mis à jour le

Lutte contre le paludisme : L’ONG Right to Play inculque aux populations la méthode de prévention

Le village de Tiéoulena, commune de Wassoulou Ballé, a abrité le 26 avril dernier  le lancement de la campagne de lutte contre le paludisme  organisée par l'ONG Right to Play. Cette campagne de lutte contre le paludisme couvrira 5 aires  de santé : Tiéoulena, Kéléya, Ouroun, Bougouni-Est et, Bougouni-Ouest.

La cérémonie de lancement de la campagne de lutte contre le paludisme, édition 2013, à Tiéoulena a été marquée par les interventions des notabilités du village, des services techniques, des représentants de l'ONG organisatrice et  du représentant de la mairie de la commune de Wassoulou Ballé.

La délégation officielle composée du médecin chef de Yanfolila, Seydou Sogodogo, du représentant de la mairie de la commune de Wassoulou Ballé, Broulaye Sidibé, du chef de service du Développement Social, Gaoussou Coulibaly, du correspondant de l'AMAP, Toroba Togola, le coordinateur de Right to Play Boubacar Daff et sa suite a été accueillie avec  des mots de bienvenue du chef de village, Moussa Sidibé.

Par la suite le représentant de la mairie a apprécié la campagne à sa juste valeur. Quant au directeur technique du CSCOM de Tiéoulena, M. Nouhoum Dembélé, la population de l'aire de santé de Tiéoulena doit s'approprier  cette méthode de prévention du palu qu'est l'imprégnation des moustiquaires d'insecticide.

Le coordinateur de l'ONG Right To Play,  Boubacar Daff a affirmé que l'organisation de cette  activité par sa structure a pour but de soutenir l'effort du gouvernement dans la lutte contre le paludisme chez les femmes enceintes  et les enfants de 0 à 5 ans afin de réduire de façon notoire le taux de la mortalité liée au paludisme. Dans cette optique, Right To Play vise à informer et à sensibiliser les 80% des populations des aires de santé de Tiéoulena, Kéléya, Ouroun, Bougouni-Est et Bougouni-Ouest sur la prévention du paludisme. En outre, 600 moustiquaires seront imprégnées au cours de la campagne en plus de la dotation de 100 enfants en moustiquaires déjà imprégnées. M. Daff conclut ses propos en exhortant la population de Tiéoulena à informer et à sensibiliser les proches sur l'utilisation de moustiquaires imprégnées par tous et à tout moment de l'année.

En  ce qui concerne la pathologie, le médecin chef de Yanfolila, Seydou Sogodogo a expliqué deux types de palu : le palu simple dont les signes sont visibles à savoir la diarrhée, la fièvre, vomissement et le palu chronique qui a perduré et qui est très difficile à traiter.

Aux dires du médecin chef le palu a entraîné la mort de 50 enfants en 2012 et de 71 enfants en 2011 dans le Cercle de Yanfolila.

Ces informations et sensibilisations des services techniques et partenaires ont été appuyées par un jeu et un sketch sur le paludisme.

Le lancement de la campagne de lutte contre le paludisme a pris fin par une démonstration d'imprégnation de moustiquaires dans l'insecticide par le médecin chef lui-même.

Nabi Diakité

Correspondant à Yanfolila

 

lutte

AFP

Chez les Pokot d'Ouganda, les aînés rejoignent la lutte contre l'excision

Chez les Pokot d'Ouganda, les aînés rejoignent la lutte contre l'excision

AFP

Décès d'"Amar" Benaouda, figure historique de la lutte d'indépendance de l'Algérie

Décès d'"Amar" Benaouda, figure historique de la lutte d'indépendance de l'Algérie

AFP

Cameroun: trois gendarmes et un civil tués, la lutte "continue" pour les séparistes

Cameroun: trois gendarmes et un civil tués, la lutte "continue" pour les séparistes

paludisme

AFP

A Sao Tome, le paludisme ne tue plus

A Sao Tome, le paludisme ne tue plus

Santé

Pour la première fois, un vaccin contre le paludisme va être testé à grande échelle

Pour la première fois, un vaccin contre le paludisme va être testé à grande échelle

AFP

Burkina: 4.000 morts du paludisme dont 3.000 enfants en 2016

Burkina: 4.000 morts du paludisme dont 3.000 enfants en 2016

populations

AFP

Burundi: les populations continuent de fuir les sévices, selon un rapport

Burundi: les populations continuent de fuir les sévices, selon un rapport

AFP

Algérie: le M'zab, creuset de tensions entre populations berbères et arabes

Algérie: le M'zab, creuset de tensions entre populations berbères et arabes

AFP

Ebola: des "incompréhensions" toujours

Ebola: des "incompréhensions" toujours