mis à jour le

Ousmane Diabaté, président RECOTRAD/Bougouni : « La fonction de griot devenue honteuse »

En  vue d'informer et de sensibiliser les lecteurs du journal « Le Relais » sur les fonctions des hommes de caste, valeurs culturelles  de notre société, M. Ousmane Diabaté, président du Réseau des Communicateurs Traditionnels (RECOTRAD) de Bougouni a été rapproché par nos soins.

Ousmane Diabaté

 Relais : Qui sont les hommes de castes dans notre société et comment cette organisation sociale a été instituée ?

OD : Être un homme de caste est un héritage. C'est aussi une dignité. C'est une création divine et non humaine.

En fait, dans notre société il y a 4 catégories d'hommes de caste : le forgeron, le griot, le cordonnier et le « Founé ». Ces catégories ont des ramifications et celles-ci dépendant de là où les personnes concernées se sont installées. Cette organisation remonte aux temps des rois. Le porte-parole du Roi était le griot et le « founè ». Le forgeron fabriquait les armes et les autres besoins en fer et en bois. Le cordonnier faisait toutes les travaux de cuire du roi. C'était des fonctions bien définies et distinguées.

Ce qui est important c'est que chaque catégorie doit rester telle qu'elle est. Aucune catégorie ne doit s'immiscer   dans la fonction de l'autre. Mais, par cupidité des nobles sont devenus hommes de castes, des forgerons ont tendance à écarter les griots lors des événements publiques.  En absence du griot et du « founè », le forgeron et le « founè » sont habilités à servir de relais lors des cérémonies sociales mais ils ne sont pas autorisés à parler. De nos jours,  des forgerons  aiment  exercer  le travail du griot, ceux du « Founé » et du cordonnier. Tandis que le forgeron, le cordonnier et le « founè » ne vont jamais oser rentrer dans la forge.  C'est quelque chose qui n'est pas normale et ça peut se répercuter sur la progéniture de celui qui enfreint cette règle.

 

Relais : Quels sont les fonctions des hommes de caste ?

OD : Parmi les 4 catégories d'hommes de caste, deux sont appelées à parler, le griot et le « founé » et les autres à exercer des métiers : le forgeron et le cordonnier.

Il est demandé au forgeront de  travaille le fer et le bois. Tout comme il est demandé au cordonnier de travailler la peau.

Il est demandé aux  griots et aux « founè », de veiller à ce que le mariage et  la fraternité ne soient  pas rompus en leur présence. Il leur est demandé de veiller à ce que la dignité ne soit pas bafouée en leur présence. En plus, le griot et le Founè doivent veiller à ce que le conflit ne s'installe pas au sein de la communauté et entre deux communautés en leur présence. Ils sont les propriétaires de la « parole », cette prérogative les oblige à accomplir d'office les missions de médiation et de réconciliation chaque fois qu'une situation conflictuelle se présente.

 

Relais : La mendicité ne fait-t-elle pas partie des fonctions des hommes de castes ?

OD : Non : Il est permis seulement aux « Founè » de faire la mendicité et seulement une fois dans l'année. C'est pourquoi, chez nous à Bougouni,  il était fréquent de voir les « founé » venus de la région de Ségou après la campagne agricole pour faire la mendicité. Et après un moment bien déterminé ils retournaient chez eux jusqu'à la saison prochaine.

 

Mais, hélas ! De nos jours nous voyons les 3 autres catégories  d'hommes de caste à faire la mendicité. Pire encore, même  les nobles le font.

Le griot doit jouer strictement son rôle de médiateur et de réconciliateur, le forgeron et le cordonnier doivent se limiter à leur métier.

Quant tu accompli bien ta fonction, même si les hommes ne te donnent pas quelque chose, Dieu en se sera reconnaissant. Le griot qui comprendra que sa fonction  n'est pas de quémander parc i par là et qui accomplira bien son rôle, même si les bénéficiaires de ses actions ne lui payent pas Dieu lui guidera vers celui qui le donnera. Dans ces conditions, le griot est comme un maître coranique car,    tout ce qu'il fait est connu  comme de nobles  actes par Dieu.

Je tiens à le dire  la mendicité n'est pas bonne, c'est pourquoi il est recommandé au « founè » de pratiquer une fois dans l'année. Si on analyse cette disposition, un homme de caste qui a comme frais de condiment 500FCFA le jour, si quelqu'un te donne 1000FCFA un jour, tu dois laisser le lendemain. Tout simplement parce que ton besoin est couvert pour deux jours. Toute personne, y compris les hommes de castes,  qui fera de la mendicité sa fonction, elle vit du sang des autres et après la mort elle  ira en enfer.

Relais : Comment peut-on faire afin d'éviter cette dérive culturelle ?

OD : Ce que je vais dire haut fort c'est que dans notre société il y a des gens qui ont les noms d'hommes de caste comme Diabaté, Doumbia, Kouyaté etc, mais en réalité ils ne sont pas hommes de caste. Pourquoi j'ai mis l'accent sur la dignité depuis le départ ? Parce que c'est le fondement de toute identification sociale. Si tu portes un nom de griot, mais du vivant de ton père tu ne l'as pas vu un seul jour exercer la fonction de griot, tu dois te poser la question. Mais après le décès de ton père, si tu commences à exercer la fonction de griot pour gagner de l'argent, tu risquesc d'être humilié un jour, car les vieilles connaissances  te diront réellement ce que tu es.

Il y a des abus de langage que les gens commettent souvent en disant que la pauvreté  fait nous tous des mendiants. Tandis que  se qui servent de cet abus de langage sont issus des parents qui ont été pauvres et pourtant, ils n'ont pas fait de la mendicité leur fonction. Cela veut dire qu'ils ne sont pas dignes de leurs parents. La fonction de griot est devenue honteuse. Si tu vois que les hommes griots sont dégoutants lors des cérémonies c'est à cause de la mendicité extrême à laquelle les hommes de caste de se caste se sont livrés. Le dénuement ne doit pas nous amener à bafouer notre dignité.

Propos recueillis par

Seydou KONE

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

président

AFP

Angola: le président dos Santos ne se présentera pas

Angola: le président dos Santos ne se présentera pas

AFP

Angola: Dos Santos, président énigmatique et tout-puissant

Angola: Dos Santos, président énigmatique et tout-puissant

AFP

Gambie: Yahya Jammeh, imprévisible président

Gambie: Yahya Jammeh, imprévisible président