mis à jour le

Le jeune Laceuk retrouvé mort à Naciria

L'enterrement de la victime est prévu, aujourd'hui, au village Tala Khellil (Beni Douala), où la population est sous le choc après cette découverte macabre. Ali Laceuk, un jeune de 24 ans, originaire de Beni Douala, dans la wilaya de Tizi Ouzou, disparu le 23 février dernier, a été retrouvé, jeudi, mort dans un puits, au village Taâzibt, dans la commune de Naciria, wilaya de Boumerdès. Le corps de la victime a été découvert en état de décomposition, précisent des sources concordantes qui ajoutent qu'il a été reconnu par son frère avant même les prélèvements des éléments de la police scientifique pour les besoins de l'enquête ADN. Hier, les membres de la famille de Ali Laceuk ont confirmé qu'il s'agit bel et bien de leur fils. La nouvelle de la découverte de la dépouille mortelle de la victime est tombée tel un couperet dans la région de Beni Douala, où les citoyens s'interrogent sur les raisons de ce crime. L'enterrement de ce jeune est prévu pour aujourd'hui, dans son village natal à Tala Khellil où la population est sous le choc après cette découverte macabre. Des membres du comité de village se sont déplacés, hier en fin d'après-midi, à Thénia, pour récupérer la dépouille mortelle après son transfert, la matinée, de l'hôpital de Bordj Menaïel pour autopsie. Quatre suspects ont été interpellés, hier, par les services de sécurité, selon des sources locales. Le 7 mars dernier, des milliers de personnes avaient battu le pavé au chef-lieu de la commune de Beni Douala en signe de soutien et de solidarité avec la famille Laceuk et pour dénoncer les rapts et exiger la libération du jeune Ali qui était, selon eux, enlevé par un groupe d'individus. Depuis, la famille de la victime était sans nouvelle d'Ali jusqu'à la découverte de son corps en état de décomposition. C'est la deuxième fois que la disparition d'une personne connaît une fin tragique dans la wilaya de Tizi Ouzou. En octobre, pour rappel, le corps inerte du fils d'un entrepreneur qui avait disparu pendant plus d'une semaine avait été retrouvé par des habitants de la région, assassiné sur la plage d'Idjermnane, dans la commune d'Aït Chaffaâ, non loin de la ville côtière d'Azeffoun, au nord-est de Tizi Ouzou. Par ailleurs, il est utile de noter que le jeune Yazid Kahil, 24 ans, fils d'un entrepreneur, kidnappé lundi soir dans la commune d'Ath Zmenzer, à 14 km au sud de Tizi Ouzou, n'a pas encore donné signe de vie. Jeudi, à l'appel de la cellule de crise installée au lendemain de ce rapt, une grève générale a été observée par les commerçants de la région, en signe de solidarité avec la famille de l'otage et pour dénoncer, par là même, le phénomène des kidnappings qui prend de l'ampleur dans la wilaya de Tizi Ouzou. Le lendemain, vendredi, une caravane a été organisée pour sillonner plusieurs localités de la région, appelant à la libération de Yazid Kahil.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

jeûne

AFP

Angola: un jeune tué par un soldat faisant appliquer les mesures anti-coronavirus

Angola: un jeune tué par un soldat faisant appliquer les mesures anti-coronavirus

AFP

Coronavirus: rupture de jeûne dans le calme

Coronavirus: rupture de jeûne dans le calme

AFP

De l'euphorie, des pleurs: le récit du jeune Soudanais sur la Photo de l'année

De l'euphorie, des pleurs: le récit du jeune Soudanais sur la Photo de l'année

mort

AFP

Guinée: les autorités reconnaissent la mort de 30 personnes

Guinée: les autorités reconnaissent la mort de 30 personnes

AFP

Génocide au Rwanda: un des principaux suspects mort depuis près de 20 ans

Génocide au Rwanda: un des principaux suspects mort depuis près de 20 ans

AFP

Botswana: enquête suite

Botswana: enquête suite