mis à jour le

«Bouteflika devrait démissionner de lui-même»

Abdallah Djaballah se portera-t-il candidat à la présidentielle de 2014 ? «La question est prématurée. A vrai dire, je ne me sens pas concerné, d'autant que les conditions qui garantissent des élections libres et démocratiques ne sont pas réunies», a déclaré, hier à Constantine, le président du Front pour la justice et le développement (El Adala) lors d'un point de presse improvisé avant la tenue de son meeting au centre culturel Abdelhamid Ibn Badis. A propos de la maladie du président Bouteflika, Djaballah estime qu'«il devrait de lui-même prendre la décision de démissionner. Le cas échéant, s'il est clairement établi qu'il est dans l'incapacité physique de gouverner, les résolutions de l'article 88 de la Constitution concernant la vacance du pouvoir doivent être appliquées». Et d'ajouter que «certains cercles qui gravitent autour du Président veulent que celui-ci reste à la tête de l'Etat». S'agissant du projet de révision de la Constitution, le président du parti El Adala souligne que celle-ci nécessite une large réflexion. «La révision doit être profonde et non partielle, comme le laisse suggérer le pouvoir. Elle doit garantir l'équilibre des pouvoirs législatif, judiciaire et exécutif, garantir la justice et l'équité pour tous les citoyens», a-t-il affirmé. A une question relative aux affaires de corruption qui rythment la vie nationale, Djaballah a répondu que la situation actuelle est due à la déliquescence du pouvoir et à l'absence de contrôle de l'Etat, prenant en exemple la Cour des comptes dont la mission a été confinée dans un rôle consultatif, sans réelles prérogatives.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien