mis à jour le

Algérie: le parti islamique MSP doté d'un nouveau président

Le Mouvement de la société pour la paix (MSP), un parti islamiste ex-membre de l'Alliance présidentielle algérienne, s'est doté samedi d'un nouveau président Abderrezak Mokri, pour remplacer Bouguerra Soltani resté à ce poste dix ans.

Abderrezak Mokri, qui était vice-président du MSP, a été choisi par ses pairs durant le 5e congrès du mouvement tenu à Alger, a rapporté l'agence APS. Il était en compétition pour ce poste avec Abderrahmane Saïdi, ancien président du Majlis Echoura (Conseil consultatif) du MSP.

M. Mokri, élu par 177 voix contre 65 pour son concurrent, remplace à ce poste Bouguerra Soltani qui a présidé le MSP de 2003 à 2013.

Selon la presse, cet islamiste plus radical au sein de son parti jouit d'un capital confiance et a longtemps collaboré avec le défunt Mahmoud Nahnah, fondateur de cette formation.

Le MSP, troisième parti du Parlement jusqu'aux élections du 10 mai, avait décidé en janvier 2012 dans la foulée du Printemps arabe, de quitter l'Alliance présidentielle formée du Front de Libération Nationale (FLN, présidentiel) et du Rassemblement national démocratique (RND du Premier ministre de l'époque Ahmed Ouyahia) pour fonder une Alliance verte avec d'autres partis islamistes algériens.

Mais les islamistes qui avaient été convaincus d'une victoire à l'instar de ce qui s'était passé chez leurs voisins tunisiens, marocains et égyptiens ont perdu la partie et sont désormais dans l'opposition. Tant et si bien que le parti s'est disloqué ne serait-ce que parce que ses membres nommés ministres sous l'ancien gouvernement avaient refusé de démissionner.

Par la suite trois de ses membres éminents sont allés former leur propre parti politique, dont l'un, le TAJ d'Amar Ghoul, resté ministre dans le nouveau gouvernement avec le portefeuille des Travaux publics, est le plus solide.

Il s'est d'ailleurs prononcé pour un quatrième mandat du président Abdelaziz Bouteflika lors de la présidentielle d'avril 2014.

En ouvrant ce 5e congrès du MSP, Boulguerra Soltani avait reconnu sa responsabilité dans la décomposition de sa formation islamiste, qui se veut proche de la tendance des Frères musulmans dans le monde arabe.

AFP

Ses derniers articles: Algérie: deux des principales figures du "Hirak" vont être libérées (responsable politique)  Libye: les pouvoirs rivaux acceptent de reprendre des pourparlers, selon l'ONU  En Afrique du Sud, la pandémie ravive le dossier brûlant du mal-logement 

islamique

AFP

Le Mozambique attribue les attaques dans le nord

Le Mozambique attribue les attaques dans le nord

AFP

L'Etat islamique désigné ennemi numéro 1 au Sahel

L'Etat islamique désigné ennemi numéro 1 au Sahel

AFP

Burkina : l'Etat islamique revendique l'attaque de la base militaire d'Arbinda

Burkina : l'Etat islamique revendique l'attaque de la base militaire d'Arbinda

MSP

Maïna F.

Revue de Presse. Les islamistes du MSP somment Bouteflika d’opérer “une transition démocratique”

Revue de Presse. Les islamistes du MSP somment Bouteflika d’opérer “une transition démocratique”

Actualités

Algérie : le parti islamique MSP doté d'un nouveau président

Algérie : le parti islamique MSP doté d'un nouveau président

Actualités

Algérie : le parti islamique MSP doté d'un nouveau président

Algérie : le parti islamique MSP doté d'un nouveau président

président

AFP

En Afrique du Sud, le président

En Afrique du Sud, le président

AFP

Malawi: le président Mutharika qualifie de "coup d'Etat judiciaire" l'annulation de la présidentielle

Malawi: le président Mutharika qualifie de "coup d'Etat judiciaire" l'annulation de la présidentielle

AFP

Procès anti-corruption en RDC: décès du président du tribunal

Procès anti-corruption en RDC: décès du président du tribunal