mis à jour le

L’Algérie renforce la surveillance de ses frontières avec la Tunisie

Selon des sources algériennes bien informées l'Algérie a renforcé la surveillance de ses frontières avec la Tunisie . « C'est à titre préventif que ce renforcement a été décidé pour pallier toute éventualité d'infiltration de terroristes dans notre territoire », selon ces sources.

« Des hélicoptères ratissent quotidiennement le tracé frontalier d'environ mille Km entre l'Algérie et la Tunisie, tout autant que les voitures tout terrain 4×4 des GGF (gardes-frontières). Les douanes algériennes et la Police aux frontières (PAF) sont également averties », ajoutent ces sources .

Les forces tunisiennes pourchassent deux groupes de jihadistes, l'un sur à Jébel Châambi ( gouvernorat de Kasserine ) et l'autre à une centaine de kilomètres plus au nord dans la région de Kef. Ils sont environ une cinquantaine, des Tunisiens et des Algériens. Officiellement, les autorités tunisiennes avancent un nombre plus réduit .

La traque s'est considérablement intensifiée la semaine écoulée, après qu'une quinzaine de militaires et de la garde nationale ont été blessés par des engins explosifs disposés par les terroristes perchés à Châambi .

Interrogé sur une éventuelle coopération avec l'Algérie, le porte-parole du ministère de la Défense tunisien, le colonel Mokhtar Ben Naceur, avait indiqué jeudi 2 mai qu'elle se faisait en terme d'échange de renseignements uniquement.

« Lorsqu'on a des informations sûres, on les échange. Il n'y a pas d'action commune sur le terrain », a-t-il affirmé .

Lundi dernier, le Premier ministre tunisien Ali Laâridh avait effectué une visite à Alger accompagné du chef d'état-major de l'armée tunisienne, le général Rachid Ammar, axée notamment sur la coopération frontalière. Le général Ammar avait eu des discussions avec son homologue algérien, le général Ahmed Gaïd Salah.

Dans la nuit du vendredi à samedi 3-4 mai ,deux personnes avaient ouvert le feu à proximité de la caserne militaire de Sidi Ahmed Salah dans la délégation de Kalaa Khasba ( Gouvernorat du Kef nord-ouest Tunisie .  Les deux individus avaient ouvert le feu dans un premier temps sur une patrouille de la garde nationale après avoir refusé d'obtempérer aux ordres des agents qui leur demandaient de s'arrêter.
Ils avaient ensuite, dans un deuxième temps, tirer en l'air juste devant la caserne pour dissuader les agents de la garde nationale qui les avaient pris en chasse.

Avec agences

surveillance

AFP

Elections en RDC: Ramazani Shadary, un "dauphin" sous surveillance et sous sanction

Elections en RDC: Ramazani Shadary, un "dauphin" sous surveillance et sous sanction

AFP

Tunisie: ouverture sous haute surveillance du festival de cinéma de Carthage

Tunisie: ouverture sous haute surveillance du festival de cinéma de Carthage

AFP

Le Congolais Bemba sous surveillance de la CPI en attendant le feu vert des autorités belges

Le Congolais Bemba sous surveillance de la CPI en attendant le feu vert des autorités belges

frontières

AFP

Les "harraga" marocains, clandestins "brûleurs" de frontières

Les "harraga" marocains, clandestins "brûleurs" de frontières

AFP

Le Mali aux urnes pour une présidentielle déterminante au-del

Le Mali aux urnes pour une présidentielle déterminante au-del

AFP

Tensions politiques en RDC: la preuve par neuf aux frontières

Tensions politiques en RDC: la preuve par neuf aux frontières

Tunisie

AFP

Grève massive dans le secteur public en Tunisie

Grève massive dans le secteur public en Tunisie

AFP

Nouveaux heurts en Tunisie après l'acte de "désespoir" d'un journaliste

Nouveaux heurts en Tunisie après l'acte de "désespoir" d'un journaliste

AFP

Nouveaux heurts nocturnes dans trois villes de Tunisie

Nouveaux heurts nocturnes dans trois villes de Tunisie