mis à jour le

Halte aux débilités

Hitler disait à ses généraux «mentez au peuple : il y aura toujours des imbéciles pour vous croire». Dans ce registre, la presse malienne, une certaine presse, a fait fort durant ces derniers 10 jours, essentiellement «pour vendre  des canards», me confiait un vrai journaliste !

On est passé par tous les titres la semaine dernière et celle d'avant. Tenez : une femme accouche d'un serpent... Un serpent à visage humain appréhendé par des Chinois du côté de Kayes... Zoumana Sacko élu sur le net... Modibo Sidibé lynché à Paris... la junte choisit IBK... et j'en passe. Après tout et avec le recul, quoi de plus étonnant que nos s½urs eussent cru que Ramata Diakité n'était pas morte, au point de rejouer dans leurs entendements les scénarii des films «crépusculaires» qu'elles matent tous les jours avec anxiété. Modibo Sidibé endosse, dans ce répertoire de débilités distillées, les titres les plus abscons, autant dans une certaine presse que dans l'allégorique populaire. Et les jours à venir ne seront pas du tout de repos pour le candidat des FARE An Ka Wuli d'autant plus qu'il commence à parler. Or, le premier reproche fait à cet honnête homme était qu'il s'exprimait peu. Maintenant qu'il daigne donner sa position, les tiroirs remplis de monstruosités mensongères s'ouvrent par échelle : qu'il s'explique sur l'initiative riz, on lui oppose un champ rempli de 4×4 ; qu'il dise ne jamais posséder de champ, on lui envoie la boule puante de sa maison saccagée d'où 18 milliards ont été extraits au lendemain du 22 mars 2012 ; qu'il rende grâce à Dieu et remercier ses voisins que sa maison n'a jamais été saccagée, on lui dit... qu'il est là depuis 20 ans... Tout juste, pour ses détracteurs, s'ils ne disaient pas que l'ancien Premier ministre ne s'en sortirait jamais à leurs yeux quoiqu'il dise ! Cet acharnement démontre une certaine fixation psychologique sur un candidat qui a fait son trou là où certains s'y voyaient déjà. Heureusement que ces titres n'apparaissent jamais sur la presse digne de ce nom. «Pourquoi, il ne parle pas des 42 milliards  de  l'initiative riz... j'ai appris qu'il a 200 V8 dans son champ... on a cassé sa maison et on a retrouvé 18 milliards...»  sont, entre autres, les débilités que distillent ceux,  à marée basse de raisonnement. Pour certains, dès qu'une rumeur sur Modibo Sidibé s'avère difficilement tenable à faire avaler, il faut se rabattre sur une autre pour maintenir la flamme de l'animosité contre lui et garder le noir de son image.

Nana HOUMAMA

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé