mis à jour le

Khadidiatou Koné dite Didja, journaliste à l’ORTM : « J’ai beaucoup appris dans ce métier grâce à mes ainés et mes collègues, mon carnet d’adresses est très riche aujourd’hui « 

Mme Koné Khadidiatou Koné, est mariée et mère de 3 enfants (2 filles et 1 garçon : Zeinab, Fatou et Sidi). Elle est journaliste à l’ORTM, un métier qu’elle a toujours voulu exercer depuis sa tendre enfance. Cependant, durant cette période, il n’existait pas d’écoles qui formaient dans ce domaine au Mali. Ses parents ayant eu peur de la laisser partir seule se former dans un pays étranger, elle a fait ses études sur place en obtenant d’abord un DUT en marketing et communication avant de se former sur le tas à l’ORTM. Plus tard, elle réussira à décrocher une licence en communication qui lui a ouvert les grandes portes du métier de journalisme au Mali.

Bamako Hebdo : Vous êtes originaire de quelle région ?

Khadidiatou Koné dite Didja : Mon grand père est originaire de Bougouni et mon père est de Bamako.

Comment êtes-vous venue dans la presse ?

C’est une longue histoire. Après mon bac, je voulais faire des études de journalisme mais en ce moment il n’y avait pas assez d’écoles de journalisme à Bamako. Il fallait donc que je parte au Sénégal mais mon père (paix à son âme) me trouvait jeune pour me débrouiller toute seule dans un pays étranger. Il m’a donc conseillé de faire le marketing à l’IUG.

Après mon DUT en 2002, j’ai travaillé dans ce domaine pendant deux ans et c’est en décembre 2004 que j’ai demandé un stage à l’ORTM grâce à l’appui de Amadou Kodio. Je me suis donc formée sur le tas et en juillet 2005 j’ai été embauchée comme animatrice productrice. J’animais des émissions à la radio comme féminin pluriel avec Mimi, Ndèye et Rachelle.

Ensuite, je présentais le bulletin météo à la télé et j’animais des rubriques mode et beauté. Je présentais également l’émission «  awbedi «  avec Bata Lala et Oumou Bah. En 2011 j’ai fait une licence professionnelle en communication et on m’a affectée à la télé comme journaliste. Depuis quelque temps, je fais des reportages et je présente le Journal télévisé.

De votre début à aujourd’hui, quelle est votre plus grande satisfaction?

J’ai beaucoup appris dans ce métier grâce à mes ainés et mes collègues et mon carnet d’adresse est très riche aujourd’hui. Au Mali, on est très respecté quand on fait ce métier.

Avez-vous eu des déceptions dans l’exercice du métier ? Si oui qu’est-ce qui vous a le plus marqué ?

Pour le moment,  Dieu merci. Je n’ai encore eu aucune déception sur ce plan.

Parlez-moi de l’émission Awbedi

Avec la permission d’Amadou  Kodio qui est le coordinateur, c’est une émission matinale interactive qui divertit tout en informant de 08h à 10h avec des rubriques comme la météo, le reportage mode et beauté, santé, cuisine, culture, sport, revue de la presse nationale et le flash.

En tant qu’épouse et mère, comment joignez-vous votre profession et votre vie familiale?

Très bonne question. J’avoue que ce n’est pas facile mais je m’en sors par la grâce de Dieu. J’arrive à m’occuper convenablement de mon mari et de mes enfants, c’est juste une question d’organisation.

Des fois, il nous arrive de travailler jusqu’à une heure tardive mais avec tout ça j’arrive à assurer mes tâches ménagères et à prendre soin de mon mari qui est aussi journaliste comme moi (Sidi Mohamed Koné que je salue de passage et le remercie pour sa compréhension), j’amène mes enfants à l’école et les encadre aussi (les devoirs d’école et le reste), je me crée un temps pour bien m’occuper d’eux parce qu’ ils font partie de ma vie.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans la vie ?

La cohésion au travail, le respect d’autrui, ma mère et la vie de famille

Que détestez-vous ?

L’hypocrisie et la jalousie

Qui aimeriez-vous un jour interviewer ?

Nelson Mandela, un leader que j’apprécie beaucoup et j’aimerai lui serrer la main et lui dire que l’Afrique lui doit beaucoup.

Pensez-vous que la liberté de la presse est une réalité au Mali ?

Tout à fait par rapport à certains pays.

Quel est votre plat préféré ?

Je mange tout sauf le haricot vert.(rire)

Fatoumata Mah Thiam KONE

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

journaliste

AFP

Le prix Africa Check décerné

Le prix Africa Check décerné

AFP

RDC: libération d'une journaliste après quatre jours de détention

RDC: libération d'une journaliste après quatre jours de détention

AFP

Kinshasa: un journaliste relâché après six heures de détention

Kinshasa: un journaliste relâché après six heures de détention