mis à jour le

SANTE DE LA REPRODUCTION ET PLANIFICATION FAMILIALE : 18 Assistants sociaux de l’armée au chevet des femmes militaires

Conscient que la santé de la reproduction est une priorité chez la femme militaire, le ministère de la famille a organisé un atelier de renforcement de capacités pour les assistants sociaux des forces armées. Ainsi, pourront-ils mieux assister les femmes militaires.


Au plan bien-être physique, mental et social, les femmes constituent les premières victimes en matière de santé de la reproduction. Aussi, faudrait-il noter, qu'aujourd'hui que les forces armées comptent un personnel féminin dans leurs rangs, il leur revient de veiller à l'utilisation des méthodes de contraceptions modernes pour arriver à bout de certains objectifs dans leurs missions. Ainsi, le ministère de la famille, a-t-il organisé, hier, un atelier de renforcement de capacités des assistants sociaux des forces armées, au nombre de 18. L'idée étant de leur permettre de pouvoir venir en aide, en matière de communication sur ce secteur, à l'endroit des femmes et filles qui sont dans l'armée et la gendarmerie.
«Les assistants sociaux sont un relai d'une importance capitale pour le commandement. Il est nécessaire de prendre en compte cette question de la santé de la reproduction, en complément à nos personnels de santé», a signifié le Général Meissa Niang. Poursuivant, il a demandé aux assistants sociaux de suivre, avec intérêts, les communications et le savoir-faire à eux donnés. «Votre rôle est primordial, dans la prise en charge des problèmes sociaux dans les forces armées et vous ne pourrez être à la hauteur de cette importante tâche, que si vous avez les outils nécessaires», a ajouté le Général.
Venu présider l'ouverture de l'atelier, le Sg du ministère de la femme a affirmé que les questions relatives à la santé de la reproduction et de la planification familiale méritent d'être abordées, vu le nombre important de femmes dans les forces armées. Pour Ibrahima Diouck, cette formation mettra à la disposition des participants les outils et les approches nécessaires, leur permettant de prendre en compte les aspects socioculturels et d'améliorer la qualité de leurs interventions, au niveau des centres médicaux des garnisons militaires.
Yandé DIOP
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

santé

AFP

60 ans de la Mauritanie: hausse des salaires dans la santé et l'éducation

60 ans de la Mauritanie: hausse des salaires dans la santé et l'éducation

AFP

Nigeria : fin de la grève des professionnels de la santé

Nigeria : fin de la grève des professionnels de la santé

AFP

Dans le nord du Burkina, un centre de santé en première ligne pour les déplacés

Dans le nord du Burkina, un centre de santé en première ligne pour les déplacés

femmes

AFP

En Afrique du Sud, des femmes s'arment contre la violence

En Afrique du Sud, des femmes s'arment contre la violence

AFP

Covid-19 en RDC:

Covid-19 en RDC:

AFP

A Bisober, au Tigré, les soldats "ont séparé les femmes des hommes"

A Bisober, au Tigré, les soldats "ont séparé les femmes des hommes"

militaires

AFP

RDC: onze morts dans les attaques de deux sites militaires

RDC: onze morts dans les attaques de deux sites militaires

AFP

Nigeria: 13 militaires tués dans une attaque jihadiste dans le nord-est

Nigeria: 13 militaires tués dans une attaque jihadiste dans le nord-est

AFP

Cameroun: procès le 17 décembre de trois militaires pour les meurtres de civils

Cameroun: procès le 17 décembre de trois militaires pour les meurtres de civils