mis à jour le

Orsenna et Pivot, fous de mots et fiers de l’être...

Paris - Il était une fois deux académiciens, l'un, Erik Orsenna, contant les aventures trépidantes des mots, l'autre, Bernard Pivot, la jubilation de jouer avec eux en 140 signes: de quoi ravir les francophones, fascinés par les subtilités et mystères de la langue de Molière.

Erik Orsenna, de l'Académie française, invite les lecteurs à une balade dans "La Fabrique des mots" (Stock) et Bernard Pivot, de l'Académie Goncourt, ronronne de plaisir dans "Les tweets sont des chats" (Albi...