mis à jour le

Le président de la CODEM, Housseini Amion Guindo en meeting à Bouaké : «Nous exigeons que le premier tour de la présidentielle se tienne en juillet»

Hammadoun Amion Guindo

Dans le cadre de la précampagne de l’élection présidentielle de juillet 2013, le candidat des partis unis pour la République (PUR) et de la Convergence pour le développement du Mali (CODEM) est, à la tête d’une forte délégation, en Côte d’Ivoire depuis le mercredi dernier. Il a animé, hier jeudi 2 mai à Bouaké, un grand meeting d’information des Maliens vivant dans  cette grande ville du nord de la Côte d’Ivoire. Il a, lors de la rencontre, qui s’est déroulée dans le quartier de Darsalam près de la mosquée, appelé les autorités gouvernementales à tout faire pour qu’au moins le premier tour de l’élection présidentielle se tienne en juillet prochain. Pas nécessairement le 7 juillet, mais au moins avant la fin de ce mois.  » C’est très important... « , a-t-il averti.

 

C’est une foule de Maliens qui a pris d’assaut la place du meeting dans le quartier Darsalam,  de la grande ville du nord de la Côte d’Ivoire, Bouaké.

Peuplée de plusieurs milliers d’âmes, cette ville abrite une forte concentration de Maliens résidant en Côte d’Ivoire, toutes ethnies confondues : Bambaras, Kassonkés, Malinkés, Dogons, Bozos, Sonraïs, etc. Certains Maliens d’ici résident sur ces terres hospitalières ivoiriennes, il y a plusieurs dizaines d’années. Informés de l’arrivée du jeune député de Sikasso, non moins 7 ème vice-président de l’Assemblée nationale pour leur parler de la situation que traverse actuellement leur pays, le Mali, ils ont accouru de tous les quartiers de la ville de Bouaké pour saluer Poulo.

« Aujourd’hui, nous pouvons dire que la grande crise est derrière nous. Aujourd’hui, les Maliens sont surtout tournés vers l’avenir. Lequel passera par des élections crédibles, qui se tiendront dans deux ou trois mois. Tant qu’on ne va pas à ces élections, on n’aura pas le coup d’Etat derrière nous. La double crise sécuritaire et institutionnelle est en passe d’être réglée. Nous tenons à ces élections en juillet car la meilleure façon de sortir de la crise est d’aller aux urnes pour élire des dirigeants dotés d’une légitimité suffisante pour parachever le retour du Mali dans le concert des nations démocratiques. Nous ne voulons pas qu’une attitude dilatoire  vienne pousser le gouvernement ou les acteurs politiques à reporter ces élections. Nous tenons à ce que ces élections aient lieu en juillet. Pas forcément le 7, mais en juillet pour le premier tour. Je le répète,  la CODEM insiste pour que les élections se déroulent en juillet. C’est très important « , a-t-il souligné.

Et Poulo de prêcher l’entente et l’union entre les Maliens vivant en Côte d’Ivoire sans oublier de fustiger les insuffisances constatées dans le recensement du RAVEC. Un enrôlement qui ne s’est fait que durant un mois, alors qu’il s’est étendu partout ailleurs sur 3 mois. Il a aussi dénoncé les difficultés des Maliens à avoir leurs cartes nationa

les d’identité.

Le leader du parti de la quenouille a déploré le cas des 600 000 Maliens de la Côte d’Ivoire qui ne pourront pas voter. Il n’a pas manqué de remercier vivement les autorités ivoiriennes pour leur forte implication dans la résolution en cours de la crise malienne. Il a rendu un hommage spécial au président Alassane Dramane Ouattara pour tout ce qu’il continue de faire en tant que président en exercice de la CEDEAO mais aussi et surtout en tant que président d’un pays ami et frère du Mali.

Avant l’intervention du président de la CODEM, le représentant des PUR, Mamadou Diarra, le président du parti COREAM, une formation politique alliée de la CODEM, Bamba Gagny Kiabou, le président des jeunes de la CODEM, Moussa Kanta ; la présidente des femmes, Mme Aminata Gologo et d’autres orateurs ont souligné la nécessité d’opérer un changement dans la gouvernance au Mali.

Ils ont insisté sur l’importance de la mobilisation de la diaspora en général et des Maliens de Côte d’Ivoire en particulier pour apporter ce changement. Les populations ont été invitées par les uns et les autres à se lever pour aller voter le jour du scrutin afin de faire de Poulo le futur président de la République du Mali.

Rappelons que la tournée du leader du parti de la quenouille se poursuivra sur Yamoussoukro aujourd'hui vendredi où un autre meeting est prévu. La délégation se rendra, samedi, à Abidjan où un méga-meeting, à en croire les organisateurs, est attendu au Palais de la culture de Treichville.

Tous ces meetings sont suivis de la visite des notabilités et des autorités consulaires du Mali dans ces différentes villes où réside une forte communauté de Maliens. Comme on le voit, la grande concentration de la diaspora malienne en Côte d’Ivoire fait l’objet de toutes les attentions des leaders politiques maliens (récent passage ici de Soumaïla Cissé, Modibo Sidibé et d’autres  sont attendus).

Et dans le pays de Nana Houphouët Boigny, Poulo compte marquer, d’une pierre blanche, cet impressionnant électorat, dans sa marche en direction du luxueux palais de Koulouba.

       Bruno D SEGBEDJI

  Envoyé spécial à

                          Bouaké

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

président

AFP

Burkina: le président de l'Assemblée Salifou Diallo

Burkina: le président de l'Assemblée Salifou Diallo

AFP

Nigeria: le président Buhari de retour après 2 mois d'absence

Nigeria: le président Buhari de retour après 2 mois d'absence

AFP

Burkina: le président veut faire "émerger" l'industrie du cinéma

Burkina: le président veut faire "émerger" l'industrie du cinéma

meeting

AFP

Ghana: un partisan de l'opposition tué en marge d'un meeting

Ghana: un partisan de l'opposition tué en marge d'un meeting

AFP

RDC: RFI coupée, police en masse contre un meeting d'opposition interdit

RDC: RFI coupée, police en masse contre un meeting d'opposition interdit

AFP

Le meeting de Sarkozy perturbé par des étudiants gabonais

Le meeting de Sarkozy perturbé par des étudiants gabonais

Bouaké

AFP

Côte d'Ivoire: des tirs résonnent à nouveau à Bouaké

Côte d'Ivoire: des tirs résonnent à nouveau à Bouaké

AFP

Côte d'Ioire: libération du ministre de la Défense qui a quitté Bouaké

Côte d'Ioire: libération du ministre de la Défense qui a quitté Bouaké

AFP

Côte d'Ivoire: des militaires occupent la télévision publique

Côte d'Ivoire: des militaires occupent la télévision publique