mis à jour le

Afrique du Sud : le gouvernement fait tomber des têtes pour étouffer un scandale

JOHANNESBURG (AFP) - (AFP)

Le gouvernement sud-africain a fait tomber des têtes dans l'administration vendredi après le scandale d'un fastueux mariage organisé par une très riche famille amie du président Jacob Zuma dont les invités en provenance d'Inde ont pu atterrir sur une base de l'armée de l'air.

Pas moins de six ministres (Justice, Intérieur, Défense, Présidence, Police, Affaires étrangères) ont tenu une conférence de presse pour annoncer la suspension de cinq membres de l'administration et personnel de l'armée, à la suite de cet incident qui provoque des remous jusqu'en Inde.

L'avion transportait près de 200 personnes venues assister au mariage de Vega Gupta, 23 ans, héritière de l'une des plus riches familles d'Afrique du Sud, d'origine indienne et très liée à M. Zuma.Deux des fils du président sud-africain ont travaillé comme directeurs dans des entreprises de la famille Gupta, propriétaire de nombreux intérêts en Afrique du Sud et généreux mécènes du parti au pouvoir, l'ANC.

La famille Gupta possède entre autre le quotidien New Age, considéré comme la voix de l'ANC.

"On est proche de l'incident diplomatique", a commenté la ministre des Affaires étrangères Maite Nkoana-Mashabane alors que l'ambassadeur d'Inde à Pretoria est soupçonné d'avoir demandé l'autorisation d'atterrir et triché sur la formulation pour l'obtenir.

Tous les ministres ont assuré, l'un après l'autre, devant la presse qu'"aucune autorisation officielle" n'avait été accordée pour l'atterrissage de cet Airbus A330-200 privé mardi sur la base de l'armée de l'air de Waterkloof.

Et le ministre de la Justice Jeffrey Radebe a annoncé des poursuites contre ceux qui "ont terni l'image du pays" et promis un rapport d'enquête complet d'ici sept jours.

Deux officiers de police et un réserviste ont également été arrêtés en lien avec l'escorte policière accordée aux invités des Gupta lors de leur transfert entre la base militaire et la station touristique de Sun City, le lieu de la fête.La plupart des voitures avaient été louées et illégalement équipées de girophares, et un véhicule de police au moins circulait avec.

Les invités à ce mariage, organisé dans le plus pur style de la tradition indienne, avec débauche de kitsch et de luxe, devaient repartir ce vendredi mais le scandale pourrait durer au-delà compte tenu des réactions inhabituellement critiques des alliés de M. Zuma.

"Nous attendons encore une explication appropriée ou une justification à cette décision qui a été prise d'autoriser l'invasion d'un site-clé de sécurité nationale par des individus privés", a commenté le secrétaire général de la puissante confédération syndicale du Cosatu Zwelinzima Vavi.

Africa n°1

Ses derniers articles: Les coups de coeur du 24/06/13  Mali : l'UE débloque 90 millions pour "consolider" l'Etat  Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines 

Afrique

AFP

Cameroun/crise anglophone: coupure internet sans précédent en Afrique

Cameroun/crise anglophone: coupure internet sans précédent en Afrique

AFP

Afrique du Sud: appel au calme après des incidents xénophobes

Afrique du Sud: appel au calme après des incidents xénophobes

AFP

Afrique du Sud: un budget très politique devant le Parlement

Afrique du Sud: un budget très politique devant le Parlement

gouvernement

AFP

Kenya: le gouvernement veut la libération des syndicalistes médicaux

Kenya: le gouvernement veut la libération des syndicalistes médicaux

AFP

Libye: le gouvernement dénonce la formation d'une armée "parallèle"

Libye: le gouvernement dénonce la formation d'une armée "parallèle"

AFP

Tensions en Afrique du Sud entre gouvernement et groupes miniers

Tensions en Afrique du Sud entre gouvernement et groupes miniers

scandale

AFP

Afrique du Sud: Zuma rembourse l'Etat dans le scandale de sa résidence privéee

Afrique du Sud: Zuma rembourse l'Etat dans le scandale de sa résidence privéee

AFP

Egypte: nouveau ministre sur fond de scandale de corruption

Egypte: nouveau ministre sur fond de scandale de corruption

AFP

Maroc: scandale autour du parti islamiste

Maroc: scandale autour du parti islamiste