mis à jour le

L’oued Cheliff cause d’importants dégâts

Pour la première fois depuis le séisme de 1980, l'oued Cheliff retrouve son cours normal après les travaux de remise en l'état du lit déformé à hauteur de la plaine de Bir Saf Saf, a-t-on constaté sur place. Toutefois, ce «redressement» ne s'est pas fait sans préjudice, puisque les crues ont causé d'importants dégâts matériels sur les deux rives en aval de cette rivière. Celle-ci, faut-il le signaler, traverse la wilaya sur une distance de 50 km, longeant les agglomérations de Chlef, Oued Fodda, Oum Drou, Oued Sly et Sobha. La brusque montée des eaux dans la journée de mardi a eu des effets désastreux sur la production agricole et les habitations érigées sur les berges de l'oued. Elle n'a pas épargné non plus les installations de refoulement de la station d'épuration des eaux usées de la ville de Chlef. Un premier bilan fourni par les riverains fait état de lourdes pertes causées aux cultures maraîchères, aux arbres fruitiers ainsi qu'aux biens des résidants. Ces derniers incriminent les responsables locaux qui n'ont pas daigné, selon eux, «reloger les familles installées sur le rivage de l'oued depuis des décennies». Ils ont l'impression d'avoir été abandonnés à leur triste sort par les pouvoirs publics. Le maire de Chlef, Mohamed Teguia, s'est rendu sur les lieux et a promis de prendre les mesures qui s'imposent.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

dégâts

AFP

Intempéries en Tunisie: deux morts et d'importants dégâts

Intempéries en Tunisie: deux morts et d'importants dégâts

AFP

Mozambique: dégâts matériels après le passage du cyclone Dineo

Mozambique: dégâts matériels après le passage du cyclone Dineo

AFP

Le tourisme tunisien a limité les dégâts en 2016

Le tourisme tunisien a limité les dégâts en 2016