mis à jour le

Nomination d’un gouverneur à Kidal : Le Mali décide enfin de s’assumer ?

Le gouvernement du Mali, en  conseil de ministres le 2 mai 2013, a nommé le colonel Adama Kamissoko comme gouverneur de Kidal. Par cette décision, le gouvernement cherche-t-il à  lever toute équivoque en ce qui concerne la récupération de la région de Kidal ?
Quoi qu'on en pense, la nomination d'un gouverneur à Kidal est l'une des décisions majeures que le gouvernement de la transition vient de prendre. Cette décision est d'une portée historique. L'on pourrait voir dans cette décision la  consécration de la volonté des autorités à prendre le contrôle effectif de la région de Kidal. Depuis des mois, à l'instar des autres régions du nord, le Mali a perdu tout contrôle sur la région de Kidal. Si à la faveur de l'offensive menée par l'armée malienne et ses alliés à savoir les forces Serval, Tchadienne et de la Misma, notre pays a repris le contrôle des régions de Gao et de Tombouctou, force est de reconnaitre que le cas de Kidal commence à inquiéter les Maliens. Pour cause, à la date de la publication de cet article, aucun soldat malien n'a encore foulé le sol de Kidal, même si les forces françaises et tchadiennes y sont présentes. Et chose grave le MNLA qui avait été bouté hors du territoire malien par ses alliés du MUJAO, de Ansar Eddine et de AQMI, s'y prélasse au nom d'une république chimérique de l'AZAWAD. Pire, barricadé derrière les rochers de Kidal, le MNLA, dans une ultime tentative, essaie d'en imposer au Mali et à son peuple. Malgré les exigences de désarmement de la communauté internationale, le MNLA s'obstine dans un aveuglement qui ne tardera à causer sa perte. Il n'y a aucun doute : les autorisés maliennes sont pratiquement entre le marteau et l'enclume. D'une part,  la communauté internationale, avec la France et les USA en tête,  demande l'organisation d'élections présidentielles d'ici la fin du mois de juillet 2013. D'autre part, le peuple malien, à travers des partis politiques, des organisations de la société civile et l'Assemblée nationale,  a clairement indiqué qu'il ne souhaite pas des élections sans la libération totale du territoire. Face à de telles exigences, il était temps que le gouvernement malien décide de s'assumer. Plus que jamais, les autorités de la  transition veulent prendre toute leur responsabilité face à la situation. La décision n'est-elle pas la démonstration d'une volonté de la reprise en main de la situation de Kidal ? Cette décision n'est-elle pas un signe annonciateur de ce qui va arriver à Kidal dans les prochains jours ? En tout cas, si le gouvernement malien veut être dans le timing pour l'organisation des élections, il est clair que toutes les dispositions doivent être prises pour que le nouveau gouverneur de Kidal n'ait pas sa résidence à Bamako, ni à Gao, ni ailleurs, mais à Kidal. Et, c'est seulement à partir de ce moment qu'il va falloir négocier avec ceux-là qui seraient disposés et mettre au pas tous ceux qui brandiraient l'épée à la place du dialogue et de la réconciliation.
Fakara FAINKE
Assane Koné

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

nomination

AFP

Angola: la fille du président défend sa nomination

Angola: la fille du président défend sa nomination

AFP

Burkina: Kaboré annule la nomination de l'ex-Premier ministre comme ambassadeur

Burkina: Kaboré annule la nomination de l'ex-Premier ministre comme ambassadeur

AFP

Burundi: la France "très préoccupée", salue la nomination d'un conseiller spécial de l'Onu

Burundi: la France "très préoccupée", salue la nomination d'un conseiller spécial de l'Onu

gouverneur

AFP

Nigeria: la Cour Suprême valide l'élection du gouverneur de l'Etat de Rivers

Nigeria: la Cour Suprême valide l'élection du gouverneur de l'Etat de Rivers

AFP

Nigeria: élection du gouverneur sous haute tension dans l'Etat de l'ex-président Jonathan

Nigeria: élection du gouverneur sous haute tension dans l'Etat de l'ex-président Jonathan

AFP

RD Congo: le gouverneur du Nord-Kivu accuse l'ONU d'avoir tué 5 civils

RD Congo: le gouverneur du Nord-Kivu accuse l'ONU d'avoir tué 5 civils

Kidal

AFP

Mali: rentrée scolaire

Mali: rentrée scolaire

AFP

Mali: la Mission de l'ONU inquiète des conséquences des combats autour de Kidal

Mali: la Mission de l'ONU inquiète des conséquences des combats autour de Kidal

AFP

Mali: nouveaux combats entre groupes armés près de Kidal

Mali: nouveaux combats entre groupes armés près de Kidal