mis à jour le

Traque de jihadistes en Tunisie : la situation "sous contrôle", selon l'armée

TUNIS (Tunisie) (AFP) - (AFP)

Les forces tunisiennes traquaient toujours jeudi deux groupes armés jihadistes près de la frontière algérienne après qu'une quinzaine de militaires et gendarmes ont été blessés par des mines, a annoncé l'armée tout en assurant que la situation était "sous contrôle".

"La situation est sous contrôle", a assuré le colonel Mokhtar Ben Naceur, représentant du ministère de la Défense, à l'antenne de la radio Mosaïque FM."On ne peut pas donner plus d'informations (...) pour des raisons de sécurité", a-t-il encore dit.

"C'est une région difficile et le ratissage se poursuit", a souligné le militaire.

Les forces tunisiennes disent traquer deux groupes "terroristes" à la frontière algérienne, dont l'un a miné le Mont Chaambi, près de la ville de Kasserine, dans le centre-ouest tunisien.La région a été entièrement bouclée, a constaté un journaliste de l'AFP et aucune information n'a filtré du terrain.

Le ministère de l'Intérieur a par ailleurs indiqué qu'une seconde opération était en cours plus au nord, dans la région du Kef, contre un autre groupe armé, mais il a refusé d'apporter la moindre précision.

Concernant le mont Chaambi, le porte-parole de ce ministère, Mohamed Ali Aroui a assuré qu'aucun affrontement direct avec les jihadistes n'avait eu lieu.

Il a expliqué que les salves de mortiers et d'armes légères entendues depuis deux jours dans la région sont le résultat "d'un ratissage par les tirs" pour déminer le secteur après qu'une quinzaine de soldats et de gendarmes eurent été blessés, certains grièvement, depuis lundi.

Des informations contradictoires émanaient des deux ministères sur le nombre de jihadistes pourchassés.

M. Aroui a ainsi affirmé à l'AFP qu'ils étaient une "vingtaine" au maximum, M. Ben Naceur a déclaré ne pas pouvoir estimer la taille du groupe en raison de la complexité du terrain --une montagne escarpée de 100 km2 dont 60 km2 de forêts-- tandis qu'une source sécuritaire sur place a parlé d'une cinquantaine d'hommes.

Colère chez les forces de sécurité

Les autorités tunisiennes avaient déjà échoué en décembre à neutraliser le groupe armé du Mont Chaambi, responsable d'une attaque qui avait coûté la vie à un gendarme.

Ces derniers mois, 37 individus ont été arrêtés et écroués dans la région, a indiqué le ministère de l'Intérieur, sans préciser si ce chiffre incluait les 16 jihadistes liés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui avaient été arrêtés après des combats armés en décembre.

Concernant la coopération avec l'Algérie voisine, le colonel Ben Naceur a indiqué qu'elle se faisait en terme d'échange de renseignements.

"Lorsqu'on a des informations sûres on les échange.Il n'y a pas d'action commune sur le terrain", a-t-il dit.

Opposants et observateurs critiquent vivement depuis lundi le manque de préparation du gouvernement dirigé par les islamistes d'Ennahda, alors que le pays est confronté depuis des mois à un essor de la mouvance salafiste.

La colère gronde aussi chez les forces de sécurité qui dénoncent leur manque d'équipement pour faire face à un adversaire organisé.

Entre 300 et 400 agents ont manifesté devant l'Assemblée nationale constituante (ANC) jeudi matin pour réclamer de meilleurs moyens."Citoyen réveille-toi, le terrorisme a envahi le pays", ont-ils notamment scandé.

Ces opérations semblent être les plus importantes depuis les évènements de Soliman, à une quarantaine de kilomètres de Tunis, lorsque les forces tunisiennes ont combattu fin 2006-début 2007 un groupe d'une trentaine de jihadistes tunisiens et algériens.

Le régime de Zine El Abidine Ben Ali, renversé par une révolution en janvier 2011, avait fait état alors de la mort d'un militaire, deux policiers et douze islamistes.

Africa n°1

Ses derniers articles: Les coups de coeur du 24/06/13  Mali : l'UE débloque 90 millions pour "consolider" l'Etat  Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines 

traque

AFP

Nigeria: la police traque les ravisseurs de trois lycéennes

Nigeria: la police traque les ravisseurs de trois lycéennes

AFP

Gambie: la traque des auteurs de l'attaque bouleverse le quotidien

Gambie: la traque des auteurs de l'attaque bouleverse le quotidien

AFP

Yémen: la traque d'Al-Qaïda se poursuit, six insurgés tués dans un raid de drone

Yémen: la traque d'Al-Qaïda se poursuit, six insurgés tués dans un raid de drone

jihadistes

AFP

Libye: 80 jihadistes tués

Libye: 80 jihadistes tués

AFP

Mali: le ministre de la Défense limogé après la prise d'une ville par des jihadistes

Mali: le ministre de la Défense limogé après la prise d'une ville par des jihadistes

AFP

Libye: les jihadistes de l'EI attaqués dans leur dernier réduit

Libye: les jihadistes de l'EI attaqués dans leur dernier réduit

Tunisie

AFP

Panser les plaies de la dictature, le défi de la Tunisie

Panser les plaies de la dictature, le défi de la Tunisie

AFP

La Tunisie

La Tunisie

AFP

CAN-2017: l'Algérie dans un groupe compliqué avec le Sénégal et la Tunisie

CAN-2017: l'Algérie dans un groupe compliqué avec le Sénégal et la Tunisie