mis à jour le

Traque des biens mal acquis : Les magistrats de la Crei craignent pour leur sécurité

Les actes délictuels contre les partisans de la traque des biens mal acquis se succèdent. Au niveau de la Crei, les juges et les procureurs se rendent compte aussi qu'ils sont vulnérables. C'est la peur bleue.

A la Crei, il y a une peur bleue qui étreint les autorités. Face à la multiplication des menaces, les juges et les procureurs de la Cour de répression de l'enrichissement illicite se rendent compte qu'ils sont vulnérables. Les actes posés jusqu'ici montrent qu'il ne s'agit pas de simples intimidations. Les faits s'enchaînent : Me Moussa Félix Sow cambriolé, le siège du Forum civil incendié, Birahim Seck menacé de mort. Alioune Ndao, Procureur spécial de la Crei, qui cristallise toutes les ranc½urs et les haines, se retrouve presque désarmé. Malgré le risque lié à l'exercice de son métier, il ne dispose que d'un seul garde du corps qui le suit dans ses mouvements. Chez lui, il est mis à sa disposition un autre élément de la Bip censé veiller sur lui et sa famille. Ainsi que d'autres éléments d'une célèbre société de gardiennage désarmés. Antoine Diome, substitut du Procureur, se retrouve seul en face des personnalités traquées pour enrichissement présumé illicite. Par ailleurs, les membres de la Commission d'instruction sont logés à la même enseigne que Antoine Diome.
Aujourd'hui, la situation nourrit des inquiétudes chez les juges et les procureurs de la Crei. Ces jours-ci, des menaces se sont traduites par des actes de vandalisme comme l'incendie du siège du Forum civil et le cambriolage du domicile de Me Moussa Félix Sow, avocat de l'Etat dans ce dossier. Cette situation laisse penser au pire. Une autorité de la Crei : «La situation est assez inquiétante. On a l'impression que les autorités ne mesurent pas les enjeux de ce dossier. C'est une question nationale et les responsables doivent bénéficier d'une sécurité renforcée.»
Ces complaintes sont corroborées par les conditions de travail du Parquet de la Crei. L'on nous informe que les deux Procureurs ne disposent pas encore de véhicules de fonction qui leur permettent de rationaliser leur travail. Depuis sa prise de fonction, Alioune Ndao a vécu deux faits insolites dont les conséquences pourraient être insoupçonnées. Conduisant son véhicule personnel, il est tombé en panne à deux reprises au milieu de la circulation. «Ils ne sont pas véhiculés. L'Etat a promis de nouvelles voitures de fonction. Mais elles n'ont jamais été livrées. Il faut accorder plus de moyens à ces personnes qui traquent les biens mal acquis. C'est une urgence...», ajoute-t-on.
Au ministère de la Justice, l'on rassure que les personnes citées sont «véhiculées et sous protection». «L'Etat accorde beaucoup d'importance à la sécurité des personnes qui travaillent à la Crei», précise la Chancellerie.

Le Quotidien

traque

AFP

Le Sénégal promet une traque "sans répit" après le massacre de 13 jeunes en Casamance

Le Sénégal promet une traque "sans répit" après le massacre de 13 jeunes en Casamance

AFP

Traque d'opposants en Egypte: des juges enquêtent sur une société de cybersurveillance française

Traque d'opposants en Egypte: des juges enquêtent sur une société de cybersurveillance française

AFP

Centrafrique: fin de la traque contre Kony pour les forces américaines

Centrafrique: fin de la traque contre Kony pour les forces américaines

biens

AFP

Sénégal: la justice française refuse

Sénégal: la justice française refuse

AFP

Gabon: saisie de biens chez l'opposant Jean Ping dans une affaire de diffamation

Gabon: saisie de biens chez l'opposant Jean Ping dans une affaire de diffamation

AFP

Nigeria: vers une saisie par les Etats-Unis de biens de pétroliers corrompus

Nigeria: vers une saisie par les Etats-Unis de biens de pétroliers corrompus

magistrats

AFP

Sénégal: un député en garde

Sénégal: un député en garde

AFP

Putsch manqué au Burkina: le tribunal se dit "incompétent" pour statuer sur une récusation de magistrats

Putsch manqué au Burkina: le tribunal se dit "incompétent" pour statuer sur une récusation de magistrats

AFP

RDC: "plus de 200" faux magistrats débusqués

RDC: "plus de 200" faux magistrats débusqués