mis à jour le

Bank Al-Maghrib organise la 8ème conférence annuelle de l’IORWG

Bank Al-Maghrib a accueilli du 24 au 26 avril 2013 la 8ème conférence annuelle de l'International Operationnal Risk Working Group (IORWG) -Groupe de Travail International des banques centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels. La manifestation a vu la participation de 34 délégations de responsables de la gestion des risques dans les banques centrales et d'organismes internationaux issus des 5 continents.

Cet évènement intervient dans un contexte international marqué par la crise financière, où la gestion des risques n'a jamais été autant mise sur le devant de la scène.

Institué en octobre 2005 à l'initiative de la Banque d'Espagne et de la Réserve Fédérale des Etats-Unis, le groupe de travail est actuellement composé de 47 banques centrales et organismes internationaux. Il se veut un centre de compétence visant à aider les banques centrales à mettre en place les méthodes de gestion les mieux adaptées aux risques inhérents à leurs activités.

Les principaux thèmes débattus lors de cette édition portent sur :

- l'évolution du management des risques opérationnels et des pratiques suite à la crise financière;

- la mesure de l'évaluation du risque de réputation pour les banques centrales ;

- la vision intégrée des risques (opérationnels, financiers, stratégiques et de continuité d'activité) et le reporting consolidé au management,

- l'appétence au risque pour les banques centrales ;

- la gestion du risque comme stratégie dans les banques centrales ;

- le «Risk repository» ou base de données des risques opérationnels génériques spécifiques aux métiers des banques centrales.

Ces différents thèmes revêtent une importance particulière dans le contexte actuel, en mettant en exergue la gestion des risques comme clé de bonne gouvernance, nécessaire à la crédibilité des banques centrales.

On doit noter que Bank Al-Maghrib a mis en place depuis plusieurs années une démarche structurée favorisant le développement de la culture du risque. Elle utilise depuis 2005 une méthode spécifique de gestion des risques opérationnels, dénommées démarche MARIO «Maîtrise et Analyse des Risques Opérationnels», conforme aux meilleurs standards et pratiques internationaux. Cette démarche méthodologique structurée permet l'élaboration annuelle d'une cartographie globale des risques, et sa mise à la disposition du Gouvernement et du management de la Bank Al-Maghrib en tant qu'outil de pilotage et d'aide à la décision.

Dans le cadre de la dynamique d'amélioration, BAM a mis en place, en 2010, une base centrale de collecte des incidents en vue d'affiner l'identification et l'analyse des risques. En 2012, le dispositif de gestion des risques a été élargi aux risques stratégiques et aux risques projets. Cette dynamique d'amélioration sera poursuivie dans le cadre du plan stratégique actuel (2013-2015).

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

conférence

AFP

Libye: conférence nationale en février pour adopter une charte

Libye: conférence nationale en février pour adopter une charte

AFP

Togo: l'opposition ne cède pas, le gouvernement annule une conférence internationale

Togo: l'opposition ne cède pas, le gouvernement annule une conférence internationale

AFP

Sénégal: des ONG renoncent

Sénégal: des ONG renoncent