mis à jour le

Macky Sall : "Si la parité (au Cese) n’est pas respectée, ce n’est pas ma faute"

Recevant les cahiers des doléances des centrales syndicales, hier, le président de la République a répondu aux accusations du Conseil sénégalais des femmes (Cosef) de ne pas respecter la parité dans la mise en place du Conseil économique, social et environnemental (Cese). Il dégage sa responsabilité et dit avoir fait plus que la parité, en nommant 19 femmes sur son quota de 32 sièges.

« Si la parité n'est pas respectée au Cese, ce n'est pas de ma faute », a déclaré le président de la République, recevant les cahiers des doléances des syndicats lors de la célébration du 1er Mai. «J'ai été obligé sur le quota du Président de compenser en mettant 19 femmes sur les 32 sièges qui restaient. C'est cela la réalité. Encore que pour les conseillers, il n'y a pas de parité. Par contre, quand on va faire le Bureau là-bas, on sera obligé, parce que dès qu'il y a vote, on applique le principe», ajoute le chef de l'Etat.

Macky Sall de rassurer la gent féminine en indiquant : «pour le Bureau, on sera obligé de privilégier les quelques femmes qu'il y a là-bas, parce qu'il y va du respect de la loi». A l'en croire, ce ne sont pas seulement les travailleurs qui n'ont pas respecté la parité, les patrons non plus ne l'ont respectée. «Sur 4 postes, ils ont mis 4 hommes. Les autres organisations professionnelles, c'est pareil. Bien sûr les femmes ont 2 femmes sur 2, elles auraient pu mettre un homme et une femme pour faire la parité, mais elles ont mis 2 femmes », ironise le président de la République.

«On me donne des listes, je suis obligé de signer. Ce n'est pas le président de la République, encore une fois. Je suis solidaire à ce débat sur la parité, mais malheureusement, j'ai fait le maximum que je pouvais faire pour les femmes, en ayant d'ailleurs comme souci l'équité territoriale. Dans ce cas d'espèce vraiment il faut aller voir ailleurs. Ce n'est pas au niveau du Président, moi j'ai fait plus qu'il ne fallait, car si les organisations avaient donné au moins un tiers de femmes, cela aurait été compensé. C'est un autre débat qu'il faut poursuivre, parce que cela suppose plus de femmes dans les organisations et dans les directions, plus de femmes dans les partis politiques et dans les directions de ces partis, plus de femmes dans tout pour que nous arrivions à cette société paritaire que nous souhaitons tous», professe Macky Sall.

Avec EnQuête

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

parité

AFP

Maroc: près de 10.000 manifestants appellent

Maroc: près de 10.000 manifestants appellent

hommes-femmes

La parité est encore un luxe au Maroc

La parité est encore un luxe au Maroc

Femmes

Si vous en doutiez, les femmes sont la clé de la paix

Si vous en doutiez, les femmes sont la clé de la paix