mis à jour le

La terreur islamiste se propage de Kasserine au Kef

Le terrorisme fait tache d'huile dans le pays . Des autorités tunisiennes ont annoncé que les forces tunisiennes pourchassaient ce jeudi matin deux groupes armés islamistes jihadistes près de la frontière algérienne, où les mouvements extrémistes connaissent un essor inquiétant, selon des observateurs.

Un groupe est sur  Djebel Châambi ( au sommet ), et l'autre plus au nord dans la région du Kef, a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Mohamed Ali Aroui.

« Il y a deux groupes, l'un à Djebel Châambi ( région de Kasserine ) d'une quinzaine, vingtaine de personnes, on connaît leurs noms (...) un autre est dans la région du Kef près de la frontière algérienne », a-t-il déclaré à la presse sans apporter plus de précisions sur ce second groupe .

« Il n'y a pas d'affrontements (directs). On fait un ratissage par des tirs », a-t-il ajouté.

Interrogé par la presse le responsable a indiqué « Je n'ai pas d'idée sur leur nombre. La région de Châambi est immense, on est en train d'essayer de les pourchasser. Pour le moment nous n'avons arrêté personne », a déclaré le porte_parole du ministère de la défense le colonel Mokhtar Ben Naceur.

Il n'a pas donné non plus d'informations sur le second groupe qui se trouve dans la région du Kef, une centaine de kilomètres plus au nord, tandis que la région de Chambi a été totalement bouclée par l'armée .

Les forces tunisiennes traquent depuis lundi le groupe qui a miné le mont Chaambi. Ces mines ont fait, selon Ben Naceur, quinze blessés dans les rangs de l'armée et de la garde nationale, et certains ont perdu des membres ou sont en état grave.

Interrogé sur une éventuelle coopération avec l'Algérie, Ben Naceur a indiqué qu'elle se faisait en terme d'échange de renseignements uniquement.

« Lorsqu'on a des informations sûres on les échange. Il n'y a pas d'action commune sur le terrain », a-t-il dit.

Une source sécuritaire à Djébel Chambi avait indiqué pour sa part mercredi ^premier mai à la presse que les jihadistes étaient une cinquantaine, commandés par deux Tunisiens et un Algérien et certains de leurs hommes seraient des vétérans du Nord Mali.
Selon les témoignages de soldats et d'agents de la garde nationale diffusés ces derniers jours le groupe, aguerri et bien armé, dispose d'un camp retranché bien protégé.

Depuis le mois de décembre dernier, les forces tunisiennes cherchent à arrêter des jihadistes dans ce massif montagneux responsables d'un attaque qui a coûté la vie à un garde national, a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Opposants et observateurs critiquent vivement depuis lundi le laxisme du gouvernement provisoire dirigé par les islamistes d'Ennahdha, alors que le pays est confronté depuis des mois à une recrudescence de la mouvance islamiste salafiste.

La colère gronde aussi chez les forces de sécurité qui dénoncent leur manque d'équipement pour faire face à un adversaire organisé.

Entre 300 et 400 agents , devancés par leurs syndicats , ont manifesté devant l'Assemblée nationale constituante (ANC) ce jeudi matin pour refuser d'être traités comme chiens pour réclamer de meilleurs moyens. « Citoyen réveille-toi, le terrorisme a envahi le pays », ont-ils notamment scandé .

[/video]

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

terreur

Zone de guerre

Centrafrique: l'est du pays a nouveau secoué par des violences

Centrafrique: l'est du pays a nouveau secoué par des violences

AFP

Centrafrique: un groupe armé sème la terreur dans l'intérieur du pays

Centrafrique: un groupe armé sème la terreur dans l'intérieur du pays

AFP

A Djibouti, les réfugiés yéménites fuient la terreur des raids aériens

A Djibouti, les réfugiés yéménites fuient la terreur des raids aériens

Islamiste

AFP

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

AFP

Tunisie: un parti islamiste radical appelle

Tunisie: un parti islamiste radical appelle

AFP

Maroc: la principale mouvance islamiste appelle

Maroc: la principale mouvance islamiste appelle

Kasserine

AFP

Tunisie: deux jihadistes présumés tués dans la région de Kasserine

Tunisie: deux jihadistes présumés tués dans la région de Kasserine

AFP

Tunisie: marginalisée, la ville de Kasserine demande réparation

Tunisie: marginalisée, la ville de Kasserine demande réparation

AFP

Tunisie: couvre-feu

Tunisie: couvre-feu