mis à jour le

La subvention sera uniquement pour la farine panifiable

Une réunion entre le ministère du Commerce et des représentants des boulangers se tiendra dimanche prochain. Elle permettra de finaliser le rapport sur les mesures pouvant être prises dans le cadre de la révision des modalités de subvention de la farine et autres mécanismes pour réduire le coût du pain. Il s'agit des points principaux des revendications brandies par les boulangers pour s'assurer une marge de bénéfice, pour lesquels une «journée sans pain» a été tenue le 23 avril dernier. Selon le Comité national des boulangers affilié à l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), le gouvernement serait favorable à la révision des modalités de subvention de la farine destinée à la production du pain uniquement, pour contourner tout détournement de cette matière première. Plus de 3000 tonnes sont détournées chaque jour par des industriels des produits liés au pain et à la biscuiterie, alors que ces quantités sont destinées pour assurer une baguette de pain à 8,50 DA. La commission mixte, installée par le ministère du Commerce pour étudier les revendications des boulangers et dégager un plan d'action pour la refonte du système des subventions, a examiné tous les points pouvant entrer dans cette optique. «Le ministère semble d'accord pour la proposition relative à la subvention de la farine panifiable. Cette mesure semble la solution la moins contraignante puisque les procédés de sa distribution et de sa transformation sont identiques à ceux utilisés actuellement. La farine panifiable ne peut pas être utilisée pour la fabrication des viennoiseries, pâtisseries ou autres produits dérivés», explique M. Hentour, président du comité national des boulangers. Selon l'UGCAA, la rencontre de dimanche sera également axée sur la révision des décrets de 1991 et 1996. La commission rendra aussi son verdict sur le maintien du prix actuel ou sa révision à la hausse. «Une proposition qui n'a pas beaucoup de chances d'être retenue», pense M. Hentour. Le ministère du Commerce a installé, début mars, une commission pour évaluer le coût réel de la baguette de pain que les boulangers estiment à 11,72 DA. Elle est composée de représentants des ministères du Commerce, des Finances et de l'Agriculture, de la FNB, de l'Office algérien professionnel des céréales et du groupe industriel Eriad.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

farine

AFP

Mozambique: la bière qui a tué 75 personnes contenait une farine toxique

Mozambique: la bière qui a tué 75 personnes contenait une farine toxique

LNT

Fkih Ben Salah: Arrestation de trois personnes pour trafic de la farine subventionnée

Fkih Ben Salah: Arrestation de trois personnes pour trafic de la farine subventionnée

Actualités

Sfax privée de pain à cause d’une pénurie de farine

Sfax privée de pain à cause d’une pénurie de farine