mis à jour le

APRES AVOIR FILME LEURS EBATS DE SA LUNE DE MIEL : Le couple Jabey découvre ses intimités entre les mains de deux malfrats

Ils se sont filmés durant leur lune de miel et les images ont atterri dans les mains d'Aliou, 22 ans et de son collègue Ismaïla Ninméga. Deux jeunes qui ne se sont pas excusés pour extorquer des fonds au couple, sous peine de divulguer leurs performances. Prévenus d'extorsions de fonds, d'associations de malfaiteurs et de divulgations d'images à caractères personnels, ils faisaient face au tribunal hier. Ils encourent 7 ans de prison.


Tout est parti d'un ordinateur oublié dans le taxi d'El Hadji Mory Gueye, par Mouhamed Ben Jabey qui, devant rentrer en France, l'avait affrété pour rallier l'aéroport. Le taximan, n'ayant pas fait un avis de découverte, déclare au tribunal avoir gardé la machine durant 4 mois, espérant entendre un avis de perte à la radio. De guerre lasse, il dit avoir remis l'ordinateur à Aliou Diaw, aux fins de le vendre. Interrogé, Aliou confirmera les propos du chauffeur, ajoutant avoir ouvert la machine avec le deuxième système, vu que le premier contenait un code de sécurité.
Le système du ''diable'', ouvert par les jeunes
«Les enfants ont pris l'ordinateur du diable, sont tombés sur le diable», dira un des avocats de la défense. En ouvrant le système, les jeunes sont tombés sur des photos et des films pornographiques. En effet, les mariés, durant leur lune de miel, filmaient leurs ébats qu'ils ont stockés dans la machine. Détenant une partie de l'intimité du couple qu'ils vont joindre, grâce aux comptes ''facebook'' et ''skype'' de Ben, l'ex-mari, qui n'étaient pas fermés, ils ont envoyé une demande d'amitié à la s½ur de l'ex-femme, avant de lui signifier qu'ils détenaient des images compromettantes de sa soeur, à qui, ils vont servir des insultes aussi. Après la petite s½ur, ils vont faire connaissance avec Ndeye Bolo Fall, toujours sous l'identifiant ''mataye réw''. Cette dernière refusant de les ajouter, recevra un film de ses films avec son ex-mari, envoyé par ces jeunes indélicats qui vont lui demander 2 millions, sous peine de divulguer les images au grand public. Ainsi, commença le calvaire de Ndeye Bolo Fall, à qui l'ex-mari avait confié avoir détruit les films. Les jeunes ont commencé par lui envoyer des messages insultants et ne pouvant pas supporter que sa vie soit étalée à la place publique, elle va remettre 100 000 FCFA à Aliou, en échange de la machine, que ce dernier aura déposé dans une poubelle à la Liberté 6. Avant cette transaction, Ismaïla avait demandé la même somme à l'ex-mari. Mais, comme la cupidité est incompatible ave la prudence, les jeunes redemanderont 50 000 autres francs et c'est au moment de retirer ladite somme qu'Ismaïla va être appréhendé par les limiers.
Quand la moralité du couple est battue en brèche
«Tout le monde n'est pas marié, mais les mariés doivent connaitre la moralité», dira l'un des avocats de la défense, axant sa plaidoirie sur la légèreté des parties civiles, les principales coupables, rejetant que sa cons½ur des plaignants sermonne les prévenus. «L'intimité d'un couple est sacrée, les mariés peuvent faire ce qu'ils veulent, durant ces instants. Les mis en cause ont choisi la facilité, afin de s'enrichir, alors que ces films peuvent être vus par les descendants du couple, quelle horreur», dira-t-elle, avant de demander 150 millions pour réparer le préjudice. Qualifiant l'acte de ses clients de délits de jeunesse, l'avocat de la défense rétorquera que les parties civiles peuvent vendre leurs propres films car, la morale ne règne dans leur quotidien. «Ils se sont filmés durant leurs intimités, et n'osent pas venir se montrer devant le tribunal», décriera--il, avant d'estimer que la partie civile devait se cacher. Sur les 7 ans requis par le parquetier pour les faits d'extorsions de fonds, d'associations de malfaiteurs et de divulgations d'images à caractères personnels, il demande au tribunal de ne prendre en considération que le délit principal d'extorsion de fonds. En effet, selon lui, la divulgation des images ne constitue qu'une man½uvre utilisée par les mis en causes pour obtenir de l'argent. Pour ce qui est de l'association de malfaiteurs, son collègue dira que dans cette affaire, Aliou est le prévenu principal, Ninméga ne pouvant être poursuivi que pour complicité, étant entendu qu'il n'a fait qu'aider son collègue illettré à envoyer les messages. Délibéré ce 3 mai.
Fanta DIALLO
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

lune

AFP

Afrique du Sud: le rêve d'un engin spatial africain sur la lune

Afrique du Sud: le rêve d'un engin spatial africain sur la lune

AFP

Afrique du Sud: ouverture au Cap du procès du meurtre de la lune de miel

Afrique du Sud: ouverture au Cap du procès du meurtre de la lune de miel

AFP

Afrique du Sud: procès du meurtre de la lune de miel

Afrique du Sud: procès du meurtre de la lune de miel

couple

Horreur

Un couple lapidé par des "islamistes" dans le nord du Mali

Un couple lapidé par des "islamistes" dans le nord du Mali

AFP

Au Soudan, un couple pleure sa fille morte pour l'EI

Au Soudan, un couple pleure sa fille morte pour l'EI

AFP

Génocide rwandais: aux assises, le rude combat du couple Gauthier

Génocide rwandais: aux assises, le rude combat du couple Gauthier