mis à jour le

Fête du 1er mai : LA CSTM TIENT TOUJOURS AU DEBAT NATIONAL

La Confédération syndicale de travailleurs du Mali (CSTM) n'est pas restée en marge des festivités marquant la fête des travailleurs célébrée le 1e Mai à travers le monde entier. Elle n'a pas organisé de défilé comme cela est de coutume par le passé en raison de la situation socio-sécuritaire du pays. Elle a organisé hier une conférence de presse à son siège sous le thème : « La CSTM, positionnement syndical face à la gestion sociopolitique et économique du Mali ». Les débats étaient animés par le secrétaire général de la confédération Amadou Amion Guindo. Il était entouré de plusieurs membres de son bureau et de nombreux militants.

Amadou A. Guindo a tout d'abord fait l'historique des événements qui ont précédé l'institution de la journée du 1e Mai, comme celle des travailleurs il y a de cela 127 ans. C'est, selon lui,  sous la pression syndicale que cette journée a été décrétée fériée et a permis à plusieurs milliers de travailleurs américains de bénéficier de ce droit fondamental.

« Le 1e Mai, journée consacrée est le fruit de la lutte fatidique, mais combien noble et exaltante de travailleurs de par le monde qui, au regard de la légitimité et de la noblesse de la cause, au prix de leur vie, ont souffert le martyr afin que cette journée soit » a expliqué le conférencier.

Amadou Amion Guindo a ensuite fait la genèse de la CSTM. La Confédération syndicale de travailleurs du Mali qui est « la première organisation syndicale malienne à disposer d'un acte de conformité depuis juin 1998 a vu le jour en décembre 1997 », selon son secrétaire général.

Amadou Amion Guindo a rappelé le chemin parcouru par la confédération de cette date à nos jours. Ce fut dit-il un parcours parsemé de brimades de toutes natures de la part des différents gouvernants qui se sont succédé à la tête de ce pays ». Cependant, le secrétaire général de la CSTM s'est réjoui du fait que « malgré toutes ces brimades et ces actes de discrimination des autorités », la CSTM compte aujourd'hui plus de 15 fédérations et syndicats affiliés appartenant à différentes corporations des travailleurs.

Le conférencier s'est ensuite appesanti sur les combats menés sur plusieurs fronts, aussi bien au plan national qu'international pour la défense des intérêts des mases laborieuses. Chose qui, selon Amadou A. Guindo, a amené la CSTM à adopter souvent des positions souvent dures face aux autorités.

Au regard de toutes ces actions, la confédération tire un bilan jugé plutôt positif. Mais toujours pour les mêmes idéaux, c'est à dire la défense des intérêts des travailleurs. Cela, aussi bien avant, qu'après le déclenchement de la crise que le pays traverse aujourd'hui.

Les questions des journalistes ont porté sur la position de la CSTM par rapport à l'affaire dite du GMS qui a vu deux factions syndicales s'affronter souvent à coup de fusil au sein de ce groupement de police, la flambée des prix sur le marché, la date de l'élection présidentielle, l'AMO et la mise en place de la Commission Dialogue et Réconciliation.

A ces différentes questions, il a donné des réponses, conformément aux principes de sa structure. Amadou A. Guindo a tenu à préciser la nécessité de la tenue d'un débat national pour éviter les erreurs du passé. « Pour que le pays redémarre, il faut une vraie politique de bonne gouvernance. Et c'est çà notre combat », conclu le secrétaire général de la CSTM.

Mh. TRAORE

 

 

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

fête

AFP

Côte d'Ivoire: le coupé-décalé fait sa fête

Côte d'Ivoire: le coupé-décalé fait sa fête

AFP

Meurtri, le Soudan du Sud annule sa fête d'indépendance

Meurtri, le Soudan du Sud annule sa fête d'indépendance

AFP

Fifa: anniversaire au goût amer pour Blatter qui fête ses 80 ans

Fifa: anniversaire au goût amer pour Blatter qui fête ses 80 ans

débat

AFP

Qui dirige le groupe nigérian de Boko Haram? L'EI relance le débat

Qui dirige le groupe nigérian de Boko Haram? L'EI relance le débat

AFP

En Tunisie, le débat sur l'homosexualité au grand jour

En Tunisie, le débat sur l'homosexualité au grand jour

AFP

L'Algérie débat d'une révision controversée de sa Constitution

L'Algérie débat d'une révision controversée de sa Constitution

national

AFP

Afrique du Sud: démission du PDG du fournisseur national d'électricité

Afrique du Sud: démission du PDG du fournisseur national d'électricité

AFP

Éthiopie: deuil national après la mort de 52 personnes dans un festival

Éthiopie: deuil national après la mort de 52 personnes dans un festival

AFP

Au Kenya, le rail sonnera-t-il le glas du parc national de Nairobi?

Au Kenya, le rail sonnera-t-il le glas du parc national de Nairobi?