mis à jour le

Sida : un traitement plus efficace moins utilisé chez les enfants africains

WASHINGTON (AFP) - (AFP)

L'antirétroviral Efavirenz est plus efficace pour traiter les enfants infectés par le virus du sida que le Nevirapine, un autre traitement meilleur marché plus souvent utilisé en Afrique, selon une étude clinique menée au Botswana publiée mardi.

Il s'agit du premier essai clinique à grande échelle comparant l'efficacité de ces deux antirétroviraux comme premier traitement pour contenir l'infection du VIH chez des enfants de 3 à 16 ans dans les pays à bas revenus.Le Neviparine est commercialisé par le laboratoire allemand Boehringer Ingelheim.Efavirenz est produit par Bristol-Myers Squibb.

Les résultats de cette étude clinique menée sur plus de 800 enfants paraissent aux Etats-Unis dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) daté du 1er mai.

"Cet essai clinique peut potentiellement changer le choix du traitement dans des parties du monde où vivent le plus grand nombre d'enfants infectés par le VIH", juge le Dr Elizabeth Lowenthal, de l'hôpital des enfants de Philadelphie, un des principaux co-auteurs de cette étude.

"Le Nevirapine coûte moins cher que l'Efavirenz et il est plus souvent disponible en version pédiatrique, ce qui explique pourquoi cet antirétroviral est le plus souvent utilisé dans les pays en développement", explique-t-elle."Pourtant notre essai clinique indique que l'Efavirenz donne de meilleurs résultats".

"Etant donné cette évidence clinique, il est normal de réviser les recommandations de traitements pédiatriques du VIH", estime le Dr Robert Gross, professeur adjoint d'épidémiologie à la faculté de médecine de l'université de Pennsylvanie, principal auteur de cette recherche.

"Toutefois si nous procédons à des changements dans la recommandation des antirétroviraux, il faudrait aussi travailler à trouver les moyens de faire baisser le coût de l'Efavirenz pour les enfants dans les pays aux ressources limitées", poursuit-il citant notamment l'action des ONG.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande encore l'Efavirenz et le Nevirapine pour les enfants séropositifs dans les pays pauvres.

On compte plus de trois millions d'enfants séropositifs avec le VIH dans le monde dont plus de 90% vivent en Afrique sub-saharienne.

Plusieurs études faites précédemment ont aussi favorisé l'Efavirenz chez les adultes ce qui a entraîné un changement des recommandations médicales des traitements dans de nombreux pays, y compris dans ceux avec des ressources limitées.

Africa n°1

Ses derniers articles: Les coups de coeur du 24/06/13  Mali : l'UE débloque 90 millions pour "consolider" l'Etat  Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines 

sida

AFP

Afrique du Sud: sur le front du coronavirus, souvenirs de la guerre contre le sida

Afrique du Sud: sur le front du coronavirus, souvenirs de la guerre contre le sida

AFP

Mozambique: le pape préoccupé par les "marginalisés" du sida et l'esprit de vengeance

Mozambique: le pape préoccupé par les "marginalisés" du sida et l'esprit de vengeance

AFP

La conférence internationale sur le sida dans le vif du sujet

La conférence internationale sur le sida dans le vif du sujet

traitement

AFP

Coronavirus en RDC: des coupures d'électricité dans les centres de traitement

Coronavirus en RDC: des coupures d'électricité dans les centres de traitement

AFP

La Namibie met en garde contre le traitement du Covid par la... bouse d'éléphant

La Namibie met en garde contre le traitement du Covid par la... bouse d'éléphant

AFP

Afrique du Sud: Desmond Tutu, hospitalisé, répond bien au traitement (proche)

Afrique du Sud: Desmond Tutu, hospitalisé, répond bien au traitement (proche)

enfants

AFP

Côte d'Ivoire: 38 enfants victimes de trafic "sauvés" lors d'une opération de police

Côte d'Ivoire: 38 enfants victimes de trafic "sauvés" lors d'une opération de police

AFP

Mozambique: 250.000 enfants ont fui les violences jihadistes au nord

Mozambique: 250.000 enfants ont fui les violences jihadistes au nord

AFP

Les réfugiés éthiopiens au Soudan craignent pour l'éducation de leurs enfants

Les réfugiés éthiopiens au Soudan craignent pour l'éducation de leurs enfants