mis à jour le

Les enfants d’el-Ghannouchi sèment la terreur à Châambi

Les forces armées tunisiennes sont engagées ce mercredi 1er mai dans des combats avec un groupe d’une cinquantaine d’islamistes  retranchés sur les montagnes  Châambi, à  la frontière tuniso-algérienne.

Le groupe de terroristes est composé de plus d’une cinquantaine de salafistes jihadistes, a indiqué une source de l’armée , précisant qu’ils étaient bien armés et qu’il n’y pas eu d’échange de tirs , alors que les journaliste présent sur le terrain ont entendu des échanges de tirs nourris.

Selon la même source , ce groupe est commandé par un Algérien et deux Tunisiens originaires du gouvernorat de Kasserine. Les autorités n’ont pour leur part donné aucune information, étant donné qu’elles ne commentent jamais les opérations en cours.

Les forces tunisiennes ,garde nationale et armée , tentent depuis décembre 2012 de démanteler ce groupe, composé à l’origine de onze combattants selon le ministère de l’intérieur, et considéré comme responsable d’une attaque qui a coûté la vie à un agent la Garde nationale , Anis Jlassi , à Bou Chebka, poste frontalier avec l’Algérie.

Ils ont ensuite recruté des jeunes de Kasserine et des hommes revenus du Mali ( au vu et au su d’Ali laâridh ancien ministre de l’intérieur et actuel chef du gouvernement provisoire ) , a indiqué cette source qui n’a pas précisé l’origine de ces informations.

Ces islamistes jihadistes que Rached el-Ghannouchi -chef d’Ennahdha au pouvoir considère comme ses enfants et lui rappelle sa jeunesse , ont miné une partie du mont Chaambi, avec des engins artisanaux qui ont blessé une dizaine de gardes nationaux et de militaires depuis lundi.

On a trouvé hier (mardi 30 avril ) des grenades, des engins explosifs de type militaire et artisanal, de la documentation sur la fabrication d’engins artisanaux, des documents codés, des cartes géographiques et des téléphones mobiles ayant servi à passer des appels vers l’étranger, a poursuivi la source.

Contrairement aux deux jours précédents, les opérations sont menées depuis mercredi par l’armée, les unités militaires étant les seules à être équipées de détecteur de mines. La garde nationale qui a payé une lourde facture ( 6 blessés grave ) est passée en seconde ligne.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

enfants

AFP

Enfants kidnappés au Nigeria: "Ma fille entend encore les coups de feu"

Enfants kidnappés au Nigeria: "Ma fille entend encore les coups de feu"

AFP

Gabon: des enfants survivent en travaillant

Gabon: des enfants survivent en travaillant

AFP

A la recherche des enfants perdus du volcan Nyiragongo

A la recherche des enfants perdus du volcan Nyiragongo

terreur

AFP

L'Armée de résistance du Seigneur, 30 ans de terreur en Afrique centrale

L'Armée de résistance du Seigneur, 30 ans de terreur en Afrique centrale

AFP

Attaque au Mozambique: jours de terreur dans la ville de Palma

Attaque au Mozambique: jours de terreur dans la ville de Palma

AFP

L'Armée de résistance du Seigneur, 30 ans de terreur en Afrique centrale

L'Armée de résistance du Seigneur, 30 ans de terreur en Afrique centrale