mis à jour le

Quelles expériences faut-il voir dans la fiscalité des années 2000?<br>Par Noureddine BENSOUDA

AU cours des années 2000, la part des recettes fiscales gérées par la DGI (Direction générale des impôts)  dans les recettes fiscales globales a enregistré un accroissement continu, passant de 48% en 1980 à 52% en 2001 pour culminer à 66% en 2008.

Légende Image: 

Noureddine Bensouda, aujourd’hui Trésorier général du Royaume, a été directeur général des Impôts de 1999 à 2010. Deux fois docteur en droit (Sorbonne à Paris et Mohammed V à Rabat), Bensouda est un des très rares hauts fonctionnaires à avoir écrit sur sa spécialité. Il a aussi été actif dans la production d’études pour la prestigieuse Revue Française des Finances publiques (LGDJ), où l’on trouve la signature d’un autre fiscaliste célèbre au Maroc, Mohamed Hdid, président de la commission fiscale de la CGEM et expert comptable-commissaire aux comptes dans le cabinet Saaïdi et Associés. Le texte ci-contre n’est qu’une partie d’une étude plus large de l’auteur, et il ne tient pas compte des développements fiscaux survenus au cours de ces trois dernières années
 

en lire plus

L'Economiste

Ses derniers articles: Placard  Un Monde Fou  De Bonnes Sources 

fiscalité

LNT

Fiscalité directe: le décret amnistiant est adopté

Fiscalité directe: le décret amnistiant est adopté

LNT

Fiscalité directe: le décret amnistiant est adopté

Fiscalité directe: le décret amnistiant est adopté

Nabil

SEDECO 2013 : Pleins feux sur la fiscalité burkinabè

SEDECO 2013 : Pleins feux sur la fiscalité burkinabè