mis à jour le

La DNCC fait la situation des prix et des stocks des produits de première nécessité à la mi-avril 2013  » Les prix du riz, du mil, du sucre, de l’huile, de la farine connaissent une baisse par rapport à la même période de 2012

Selon une note de la Direction nationale du commerce et de la concurrence (DNCC) relative à la situation des prix et des stocks des produits de première nécessité entre le 15 et le 19 avril 2013, les prix de certains produits majeurs comme le riz, le sucre, le lait en poudre, la farine de blé n’ont pas connu de hausse par rapport à la même période de  l’année dernière. Sauf la viande qui a connu une hausse de 7%. Aussi, pour ces produits, le pays a des stocks suffisants couvrant plusieurs semaines voire des mois. Cette note de la DNCC a été présentée à la dernière réunion du Conseil national des prix, tenue le 25 avril dernier, sous la présidence du ministre de l’Industrie et du commerce, Abdoul Karim Konaté, en présence de trois de ses collègues.

Si de façon générale l’opinion nationale pense que les prix de nombreux produits de première nécessité ont connu une flambée ces derniers mois, le service technique de l’Etat en charge du suivi de l’évolution des prix et de l’approvisionnement du pays, la DNCC a mené une enquête dans différents marchés du pays sur le sujet. Les produits ciblés sont les céréales (riz, mil, sorgho, maïs) le sucre, le lait en poudre, l’huile alimentaire, la farine de blé, la viande avec os et l’aliment bétail.

Ainsi, pour le riz, le prix au producteur dans les zones Office riz Ségou et Office du Niger a évolué entre 230 et 280 FCFA le kilo. Le prix à la consommation du riz brisure importé toutes catégories confondues est resté compris entre 350 et 500 FCFA le kilo correspondant à un prix moyen de 375 FCFA le kilo contre 419 FCFA l’année dernière à la même période, soit une baisse de 11%. Le gambiaka non tamisé est vendu à Bamako à 375 FCFA. A la même période, les stocks de riz sous douane ont été évalués à 3 291 tonnes, les stocks dans les ports à 49 924 tonnes et les stocks sur le territoire national à 59 018 tonnes couvrant 25 jours de consommation nationale.

Pour le mil, le prix à la consommation a oscillé entre 175 et 250 FCFA le kilo, ce qui correspond a un prix moyen de 217 FCFA/kilo contre 298 l’année dernière à la même période, soit une baisse de 27%. Pour le sorgho le prix moyen a été de 196 FCFA le kilo, soit une baisse de 29%, le prix moyen du maïs a été de 186 FCFA, soit une baisse de 28%.

Quant au sucre, le prix au détail reste compris en 450 et 550 FCFA le kilo, soit un prix moyen de 504 FCFA, contre 573 FCFA à la même période en 2012, soit une baisse de 12%. Les stocks de sucre sur le territoire national sont estimés à 37 540 tonnes (dont 9 800 tonnes au niveau de Sukala-Sa), soit 81 jours de consommation nationale.

Le lait en poudre a connu une baisse par rapport à la même période, le kilogramme a été vendu entre 2 400 et 2700 FCFA, soit un prix moyen de 2 562 FCFA/kilo contre 2 700 FCFA/kilo à la même période en 2012, soit une baisse de 5%. Le prix du litre d’huile au détail était compris entre 750 et 900 FCFA, ce qui donne un prix moyen de 846 FCFA/litre contre 877 FCFA l’année dernière, soit une baisse de 4%. La farine de blé rente vendue entre 400 et 500 FCFA le kilo, son prix moyen a connu une baisse de 4%.

Pour ce produit, les stocks  sur le territoire national sont estimés à 8 037 tonnes sur lesquelles 7 742 tonnes sont détenues par les unités industrielles locales de production. Ces stocks couvent 69 jours de consommation nationale.

S’agissant de la viande avec os, le prix du kilo oscille entre 1 600 et 2000 FCFA, ce qui donne un prix moyen de 1792 FCFA/kilo contre 1 680 l’année dernière à la même période, soit une hausse de 7%. Curieusement, la même note de la DNCC relève que le prix du sac de 50 kg de l’aliment  bétail, vendu entre 5 000 et 8 000 FCFA (soit un prix moyen de 6 410 FCFA contre 7 825 FCFA l’année dernière) a connu une baisse de 18%. En tout cas, le ministre de l’Industrie et du commerce a souligné avec force que le gouvernement veillera à l’approvisionnement correct du pays en produits de première nécessité et que les prix de certains produits soient compatibles avec le pouvoir d’achat des populations, sans mettre en cause le système économique libéral pour lequel le Mali a opté.

Youssouf CAMARA

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

prix

AFP

Côte d'Ivoire: mise en place d'un "plafonnement" des prix pour lutter contre la vie chère

Côte d'Ivoire: mise en place d'un "plafonnement" des prix pour lutter contre la vie chère

AFP

Unesco: un prix pour le maire de Lampedusa pour son aide aux migrants

Unesco: un prix pour le maire de Lampedusa pour son aide aux migrants

AFP

Togo: la hausse des prix

Togo: la hausse des prix

2013

AFP

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

AFP

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

AFP

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

farine

AFP

Mozambique: la bière qui a tué 75 personnes contenait une farine toxique

Mozambique: la bière qui a tué 75 personnes contenait une farine toxique

LNT

Fkih Ben Salah: Arrestation de trois personnes pour trafic de la farine subventionnée

Fkih Ben Salah: Arrestation de trois personnes pour trafic de la farine subventionnée

Actualités

Sfax privée de pain à cause d’une pénurie de farine

Sfax privée de pain à cause d’une pénurie de farine