mis à jour le

Contribution a l’action de réconciliation et de paix dans notre pays : Une nation arc-en-ciel

Quand je lis aujourd’hui les déclarations d’un jeune frère Touareg, colonel de son état et en rupture de ban avec son corps dit la grande muette, contant à un journaliste algérien d’Awatan (du 24 juin 2007) que ses pères émérites Hamatou, fils de Fihroun et Intalla, fils de Illi, auraient commis une erreur de rester maliens au  lieu d’aller avec les Français dans la fumeuse OCRS et que lui, mon jeune frère, affirme qu’avant l’indépendance ils ne «connaissait pas de noirs»  et qu’il ne savait rien du sud de son pays, alors je suis très triste, mais absolument pas découragé et pas sans espoir !

Younouss Hamèye Dicko, président RDS

Dans ce qu’il est convenu d’appeler la boucle du Niger, depuis des temps immémoriaux, Sonraïs, Touaregs et Peuls étaient et demeurent les trois enfants d’une même mère.

D’ailleurs, à Tondibi dans le Cercle de Bourem, «Sourgo nda Gaybo» (le Targui et le Sonraï ou le Blanc et le Noir) constituent  le symbole réel, figé et légendaire de cette assertion. Ces trois ethnies constituent une famille, certes remuante, voir querelleuse mais toujours reconstituée et où règne une réelle affection, je dirai un amour presque charnel qui recoud les liens de «parenté» après chaque orage.

Sans être exhaustif, la légende de «Sourgo nda Gaybo» est la suivante : deux hommes, l’un de peau claire et l’autre de peau noire, sont frères utérins ; un jour, une violente querelle les oppose.

La colère monte à tel point qu’ils se déploient le sabre au clair, afin de s’engager dans un duel sans merci et qui ne se terminerait que par la mort de l’un ou de l’autre. Leur mère affolée les en dissuade ; mais ils refusent de l’écouter ; alors elle sort son sein droit et leur dit : «au nom de ce sein et de son lait qui vous ont nourri tous les deux, je vous supplie de retourner vos sabres dans leurs fourreaux de ne pas vous entre-tuer, de ne pas me rendre malheureuse et de ne pas rendre une mère indigne, celle qui survit à ses enfants» ! Les fiers et nobles guerriers, mais maudits enfants, refusent d’obéir à  leur mère et se ruent l’un sur l’autre.

Alors Dieu qui a rendu les liens de la parenté sacrés, qui interdit de les rompre et qui a rendu les larmes de la mère puissantes et inviolables, fait tomber son décret et fige les deux hommes dans la pierre pour sceller à jamais l’existence et la coexistence pacifique de ces peuples.

Ceci me rappelle la prophétie de Nostradamus, concernant l’Homme d’Ivoire et l’Homme d’Ebène dont l’entente sauvera l’humanité.

Ainsi, mon Colonel, nous, Mandings, Sarakollés, Khassonkés, Bambaras, Sénoufos, Miniankas, Bobos, Bozos, Dogons, Peuls, Sonraïs, Armas, Maures et Touaregs, nous sommes ensemble et nous vivrons en paix ensemble ou nous disparaîtrons dans d’autres communautés, peut-être dans des conditions plus douloureuses.

Aussi loin que remonte  la mémoire de notre peuple, dans les empires d’Aoudaghost, du Ghana,du Mali ou du Songhoy, nos peuples blancs et noirs ont toujours vécu ensemble. Ils vivront encore ensemble car nous sommes une nation qui a été «Arc-en-ciel» bien avant que les Boers ne colonisent l’Afrique du Sud.

Younous Hamèye DICKO, un extrait de son livre Anaïssoune

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

réconciliation

AFP

Retour de Gbagbo en Côte d'Ivoire le 17 juin: le ministre de la Réconciliation en "prend acte"

Retour de Gbagbo en Côte d'Ivoire le 17 juin: le ministre de la Réconciliation en "prend acte"

AFP

Burkina: Blaise Compaoré et un ministre ont "posé les bases" de la réconciliation

Burkina: Blaise Compaoré et un ministre ont "posé les bases" de la réconciliation

AFP

Plus de 100 prisonniers de guerre libérés en Libye sur fond de réconciliation

Plus de 100 prisonniers de guerre libérés en Libye sur fond de réconciliation

paix

AFP

Jos, ville explosive du Nigeria, fait la paix autour du football

Jos, ville explosive du Nigeria, fait la paix autour du football

AFP

Soudan du Sud: le parlement dissous, étape attendue de l'accord de paix de 2018

Soudan du Sud: le parlement dissous, étape attendue de l'accord de paix de 2018

AFP

Cameroun: mort d'un archevêque, figure de la paix en zone anglophone

Cameroun: mort d'un archevêque, figure de la paix en zone anglophone

pays

AFP

Vaccins: Macron appelle les labos

Vaccins: Macron appelle les labos

AFP

Congo: au pays de "l'Empereur" Sassou, triste anniversaire pour la conférence nationale

Congo: au pays de "l'Empereur" Sassou, triste anniversaire pour la conférence nationale

AFP

Castex en Tunisie pour "accompagner les réformes" dans "un pays ami"

Castex en Tunisie pour "accompagner les réformes" dans "un pays ami"