mis à jour le

FORMATION EN GESTION DES FINANCES PUBLIQUES : Les attachés parlementaires à l’école

Les attachés parlementaires renforcent leurs capacités afin d'améliorer la qualité du service et mieux connaitre les impératifs de la gestion des finances publiques. Cette formation de 2 jours, organisée par le ministère de la fonction publique, du travail et des relations avec les institutions sert à impliquer ces agents dans la bonne gouvernance.

Les attachés parlementaires ont bouvlé, hier, à Dakar, une formation de 2 jours, pour une meilleure compréhension et une amélioration de la gestion des finances publiques. Ce séminaire entre dans le cadre de la loi des finances, l'élaboration du budget, le vote et l'exécution et l'application de la loi des finances. D'ailleurs, souligne le Ministre de la Fonction Publique, du Travail et des Relations avec les Institutions, Mansour Sy, «il va rendre plus efficientes les relations entre le pourvoir exécutif et le pouvoir législatif, le conseil économique et social et environnemental, le Médiateur», précisant que les attachés parlementaires doivent avoir une meilleure maîtrise des axes prioritaires de l'activité parlementaire.
Cette rencontre qui entre dans le cadre de la bonne gouvernance, selon le ministre chargé de sa promotion, porte-parole du Gouvernement, Abdou Latif Coulibaly, permettra aux attachés parlementaires des différents ministères de se familiariser avec la comptabilité publique, la loi sur la transparence, la réédition des comptes. M. Coulibaly les appellent à constituer entre les ministères, l'assemblée nationale, et les institutions, des relais qui, davantage imprégnés sur les lois sur les finances publiques, permettront aux ministres de mieux procéder à une gestion transparence des affaires publiques.
Par ailleurs, dans le cadre de l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (Omd), la gestion axée sur les résultats mise en ½uvre à partir de 2006, par le biais de la budgétisation par objectif ou par le programme appelé Cadre de Dépenses Sectorielles à Moyen terme (Cdsmt), remplace la budgétisation par les moyens dont le souci majeur était la consommation des ressources allouées. «La finalité est de promouvoir l'efficacité, l'efficience et la transparence couplées à la responsabilité et l'imputabilité du gestionnaire», a indiqué M. Sy.
Fara MENDY
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

formation

AFP

Libye: le gouvernement dénonce la formation d'une armée "parallèle"

Libye: le gouvernement dénonce la formation d'une armée "parallèle"

AFP

Maroc: nouvelles négociations pour la formation du gouvernement

Maroc: nouvelles négociations pour la formation du gouvernement

AFP

RDC: arrestation d'un dirigeant de la formation historique de l'opposition

RDC: arrestation d'un dirigeant de la formation historique de l'opposition

gestion

AFP

Burkina: le gouvernement de la transition accusé de mauvaise gestion

Burkina: le gouvernement de la transition accusé de mauvaise gestion

AFP

Tunisie: le gouvernement défend sa gestion de la crise

Tunisie: le gouvernement défend sa gestion de la crise

AFP

Chute du rand: le nouveau ministre sud-africain des Finances promet "une gestion budgétaire saine"

Chute du rand: le nouveau ministre sud-africain des Finances promet "une gestion budgétaire saine"

finances

AFP

En Afrique du Sud, Zuma limoge son ministre des Finances

En Afrique du Sud, Zuma limoge son ministre des Finances

AFP

Afrique du Sud: Zuma bien décidé

Afrique du Sud: Zuma bien décidé

AFP

Afrique du Sud: le ministre des Finances rentre au pays

Afrique du Sud: le ministre des Finances rentre au pays