mis à jour le

PENDA MBOW SUR L’ARRESTATION DE KARIM WADE : «On ne peut pas aujourd’hui noyauter une économie et la laisser entre les mains du privé»

Le professeur d'histoire, Penda Mbow, présidant, samedi dernier, à Dakar, la journée culturelle et d'intégration du réseau des boursiers et anciens boursiers de la fondation Konrad Adenauer (Rebafka), s'est prononcé sur l'arrestation de Karim Wade, en marge du thème : «l'intégration africaine».


Expliquant l'incarcération du fils de l'ex-Président, Mme Penda Mbow dira que le Sénégal est un pays où on a dénoncé, pendant plusieurs années, outre la patrimonialisation, la privatisation de l'Etat, au service d'intérêts strictement individuels. Dans on analyse, elle précisera que le problème est de récupérer les biens communs au peuple sénégalais. «On ne peut pas aujourd'hui noyauter une économie et la laisser entre les mains du privé», plaidera-t-elle. Cette traque des biens mal acquis, selon elle, vise à restaurer le citoyen sénégalais dans ses avoirs et à conduire à une véritable révolution des mentalités en matière de gestion publique.
S'agissant de l'intégration africaine, Mme Penda Mbow soutiendra que le mal de notre intégration est nos élites politiques qui n'ont pas su rentabiliser, à l'indépendance, les ressources favorables à l'émergence de nos Etats, pensant, chacune, à son rôle politique et à asseoir une certaine ascendance plutôt que d'aller vers le sacrifice nécessaire pour construire de grandes entités. Outre les facteurs culturels et historiques, ces facteurs sont également géographiques, selon la professeur d'histoire, pour qui, «à travers notre espace et ses potentialités, l'intégration était une large possibilité». Ainsi, renseigne-t-elle, à l'époque de l'empire du Ghana, du Mali et du Songhaï, les populations ont vécu et ont eu à construire, avec un même idéal, des institutions, mais aussi, un Etat centralisateur, avec des institutions, plus ou moins, démocratiques, sans compter une stratification sociale qui explique le développement d'alors.
Cheikh Moussa SARR
REWMI QUOTIDIEN

Wade

AFP

Sénégal: l'ex-président Wade renonce

Sénégal: l'ex-président Wade renonce

AFP

Législatives au Sénégal: l'ex-président Wade appelle

Législatives au Sénégal: l'ex-président Wade appelle

AFP

Législatives/Sénégal: l'ex-président Wade rentre

Législatives/Sénégal: l'ex-président Wade rentre

économie

AFP

Le Sénégal veut faire décoller son économie avec un nouvel aéroport

Le Sénégal veut faire décoller son économie avec un nouvel aéroport

AFP

La Centrafrique: en conflit depuis 4 ans, avec une économie exangue

La Centrafrique: en conflit depuis 4 ans, avec une économie exangue

AFP

Burundi: une économie au point mort faute de carburant

Burundi: une économie au point mort faute de carburant