mis à jour le

On vous le dit

Les contradictions de Khalida Toumi !   Lors de son passage, samedi, sur les ondes de la Radio nationale (Chaîne I), Khalida Toumi, ministre de la Culture, a insisté sur la volonté de son département quant à la prise en charge, d'une manière effective, de son secteur. Sombrant parfois dans la langue de bois, elle a déclaré que l'Algérie assiste à un développement sans précédent du secteur de la culture. Pour elle, les difficultés sont dues à des entités externes, une manière de décliner sa responsabilité. Elle cite l'exemple des salles de cinéma qui sont sous la responsabilité des APC, «Il y a trois cents salles obscures qui ne sont pas exploitées. Elles relèvent des APC. Je demande leur transfert à mon ministère pour les aménager et les rendre opérationnelles», a-t-elle déclaré. Khalida Toumi semble toutefois oublier la Cinémathèque de Blida. Une salle relevant pourtant de ses services et qui menace de tomber en ruine à tout moment. Elle est depuis des années dans un état lamentable !   Journée sur le e-learning à Oran   Une journée sur le «e-Learning» se tiendra le 5 mai prochain à l'Institut national des télécommunications et des TIC d'Oran. En Algérie, l'enseignement et la formation à distance utilisant les TIC rentrent dans leur deuxième décennie. Cette journée permettra ainsi d'évaluer le chemin parcouru par rapport aux attentes passées et présentes et surtout de nous positionner par rapport au reste du monde. Parmi les problèmes rencontrés, on cite l'inadéquation entre le matériel disponible et la formation du corps technique, absence de motivation des enseignants pour l'utilisation du e-Learning, manque de personnel technique formé aux TIC et faiblesse du débit, ce qui entraîne des difficultés (dysfonctionnement du microphone et désynchronisation entre l'image et le son).   Deux ouvriers sauvés de la mort à Chlef   Deux personnes, âgées de 43 et 51 ans, ont pu être sauvées d'une mort certaine, avant-hier, à Haï Lala Aouda, dans la commune de Chlef. Selon les services de la Protection civile, ces personnes creusaient une tranchée à l'intérieur d'une habitation, lorsqu'elles ont été ensevelies sous un amas de terre, suite à un glissement de terrain. Toutefois, elles ont pu être sauvées à temps, grâce à l'intervention rapide des éléments de la Protection civile. Par ailleurs, le corps d'une femme de 71 ans a été découvert, hier, au domicile familial, à Bouhallou, dans la commune de Sidi Akkacha. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien