mis à jour le

Village SOS d’enfants de Kita : UNE GENEROSITE APPRECIEE

Mme Traoré Mintou Doucouré a offert des vivres au village qui accueille actuellement 220 pensionnaires car des enfants du village SOS de Mopti ont dû y emménager après le déclenchement de la crise dans les régions septentrionales

Aucune mère (à quelques rares exceptions qui confirment la règle) n'est insensible à la souffrance morale des enfants, encore moins à la situation des enfants du village SOS (VSOS) sur lesquels le sort s'était acharné à un moment précieux de leur vie. Cet instinct maternel a guidé les pas de l'épouse du président de la République par intérim, Mme Traoré Mintou Doucouré, vers le VSOS d'enfants de Kita, le week-end dernier. Elle a apporté des vivres aux 220 pensionnaires actuels de la structure.

La cérémonie de remise de ces vivres s'est déroulée en présence du ministre de l'Action humanitaire, de la Solidarité et des Personnes âgées, le Dr Mamadou Sidibé, et  de son homologue de la Famille, de la Promotion de la Femme et de l'Enfant, Mme Alwata Ichata Sahi, et de nombreux invités.

Il faut rappeler que ces vivres ont été offerts par les Premières dames d'Afrique. On se souvient que lors du sommet de l'organisation des Premières dames dans lutte contre la pandémie du Sida tenu en janvier dernier à Addis-Abeba, Mme Traoré Mintou Doucouré avait fait un plaidoyer pour l'urgence humanitaire au Mali. Cet appel avait entendu par les épouses de chefs d'Etat qui ont apporté quelques jours après un chèque de 100 000 dollars soit environ 50 millions de Fcfa et une importante quantité de vivres constitués de céréales, lait, huile, pâtes alimentaires, des moustiquaires et divers autres équipements.

Mme Traoré Mintou Doucouré avait remis  jeudi une partie de ces vivres aux associations de personnes déplacées des régions septentrionales, notamment Tombouctou, Gao et Kidal et aux veuves de militaires (l'Essor du 26 avril). Deux jours plus tard, elle apporte une autre partie au village SOS d'enfants de Kita.

Celle-ci comporte 15 maisons familiales d'une capacité d'accueil de 150 enfants. Mais avec la crise dans le septentrion et la menace qui pesait sur Mopti, les pensionnaires du VSOS de Mopti ont été transférés aux villages de Sanankoroba et de Kita. Ainsi 70 d'entre eux ont déménagé au VSOS de Kita, accompagnés par des mères et des tantes SOS.

Le directeur de l'établissement de Kita, Amadou Coulibaly, a expliqué que l'intégration de ces enfants s'était si bien déroulée qu'il est difficile de distinguer ceux de Kita de ceux de Mopti parmi les enfants comme parmi le personnel d'encadrement. Les petits « mopticiens » reprendront en juin le chemin de la 5è Région mais le VSOS reste une grande famille où l'hospitalité, la paix, la joie de vivre et la fraternité sont des valeurs partagées par tous.

Samedi, le maire de la commune de Kita, Sory Dabo, a rappelé le sens du partage de la Première dame du Mali. « C'est l'instinct maternel qui vous a guidé à partager avec les enfants », a souligné l'édile.

Les enfants qui représentent l'avenir, méritent que nous nous nous investissions dans leur éducation pour leur offrir les meilleures chances de réussite dans la vie. Mme Traoré Mintou Doucouré qui partage cette préoccupation, a invité les jeunes pensionnaires du VSOS d'enfants de Kita à beaucoup d'assiduité à l'école, à la discipline vis-à-vis des encadreurs. L'épouse du président de la République par intérim a confirmé être venue apporter une modeste contribution au village et discuter de l'avenir des enfants. Elle s'est ainsi engagée à accompagner le retour des pensionnaires de Mopti et à assister le VSOS de Kita dans la mesure de ses possibilités.

La création du VSOS de Kita a pris corps grâce à la détermination du Pr Mamadou Marouf Keïta, un pédiatre aujourd'hui à la retraite. Le village a été créé en 2008 et s'est renforcé avec l'ouverture d'un établissement scolaire pour les enfants. L'école SOS Hermann Gmeiner regroupe aujourd'hui un peu plus de 900 élèves dans 21 classes.  Un repas chaud est servi à midi à plus de 600 élèves à raison de 25 Fcfa par repas, soit 500 Fcfa par mois. Un jardin d'enfants accueille des pensionnaires et des enfants de la commune de Kita.

Mamadou Marouf Keïta, un des artisans donc de la création du VSOS d'enfants de Kita, a exprimé le bonheur de participer à cette cérémonie symbolique de remise de vivres puisque le Village SOS vit de dons et de parrainage.

L'épouse du président de la République a aussi sacrifié à la tradition en rendant visite aux notabilités de Kita, notamment les familles fondatrices – les Tounkara et les Camara -, à la chefferie de Kita - les Keïta dans le vestibule de l'entente – et  à la grande famille des Cissé (gardienne de la tradition religieuse). Dans toutes ces familles, des bénédictions ont été dites pour que le pays retrouve la paix, l'unité et la cohésion et qu'il continue à prôner le pardon comme l'a fait le président Dioncounda Traoré, en pardonnant à ses agresseurs.

B. DOUMBIA

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

village

AFP

Kenya: quatre personnes tuées dans un raid contre leur village

Kenya: quatre personnes tuées dans un raid contre leur village

AFP

En RDCongo, village traditionnel cherche touristes

En RDCongo, village traditionnel cherche touristes

AFP

En Gambie, le village de Yahya Jammeh remâche son  amertume

En Gambie, le village de Yahya Jammeh remâche son amertume

générosité

AFP

Centrafrique: appel à la «solidarité» internationale

Centrafrique: appel à la «solidarité» internationale

LG Infos

Acte de générosité : Un député offre une grotte de la vierge Marie aux populations d’Andokoi (LG Infos)

Acte de générosité : Un député offre une grotte de la vierge Marie aux populations d’Andokoi (LG Infos)

cadeaux

L'étrange générosité du Maroc envers les Etats-Unis

L'étrange générosité du Maroc envers les Etats-Unis