mis à jour le

Dialogue, culture de la paix et élections : LE ROLE DES LEADERS D’OPINION

Le ministre de l'Administration Territoriale, de la Décentralisation et de l'Aménagement du Territoire, Moussa Sinko Coulibaly a présidé jeudi, au gouvernorat du district de Bamako, en présence du coordinateur résident du système des Nations Unies au Mali, Aurelien Agbenonci, l'ouverture d'un atelier consacré aux « rôle et responsabilité des chefs traditionnels, des leaders religieux et des communicateurs traditionnels dans la promotion du dialogue, la culture de la paix et la prévention des conflits pour les élections apaisées ».

La session se présente comme un cadre d'échange et de concertation entre une trentaine de participants et les deux conférenciers, Bassidi Coulibaly de la direction générale de l'administration territoriale, et Mamadou Ben Chérif Diabaté du Réseau des communicateurs traditionnels.

Les travaux ont notamment porté sur les enjeux et défis du processus électoral dans la situation de crise que traverse le Mali et le rôle, la place et la responsabilité des chefs traditionnels, des leaders religieux et des communicateurs traditionnels dans la promotion du dialogue, la culture de la paix et la prévention des conflits.

Aurelien Agbenonci a salué les efforts consentis par le gouvernement et ses partenaires dans la recherche de solutions propres à ramener la paix et la cohésion sociale entre les communautés afin de bâtir un Mali nouveau et prospère.

Le ministre de l'Administration Territoriale, de la Décentralisation et de l'Aménagement du Territoire a souligné que les objectifs de la rencontre correspondent aux deux missions essentielles du gouvernement de transition : la libération des régions occupées, et l'organisation d'élections irréprochables.

Moussa Sinko Coulibaly a rappelé aux participants que leur engagement est indispensable dans la recherche de solutions de sortie de crises et les a exhortés à définir des activités propres à promouvoir le dialogue intercommunautaire, la cohabitation de toutes les régions du Mali et l'organisation d'élections transparentes, crédibles et apaisées.

« Vous devez mener des actions d'éducation d'information et de sensibilisation pour faire une identification correcte des électeurs, mobiliser ceux-ci pour réussir des élections visant à préserver l'unité nationale », a précisé le ministre. Il a remercié les « amis du Mali » pour leur engagement sans faille auprès de notre pays dans la reconquête des régions nord, le renforcement de la paix et de la démocratie et l'instauration d'un climat d'unité nationale.

S. TANGARA

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

culture

AFP

Le Maroc inscrit la culture juive dans ses programmes scolaires

Le Maroc inscrit la culture juive dans ses programmes scolaires

AFP

Albert Memmi, un humaniste

Albert Memmi, un humaniste

AFP

Pour "rêver chez elle", l'Afrique lance ses Capitales de la culture

Pour "rêver chez elle", l'Afrique lance ses Capitales de la culture

paix

AFP

L'ONU renouvelle sa mission de paix en RDC, amorce un désengagement

L'ONU renouvelle sa mission de paix en RDC, amorce un désengagement

AFP

A "l'église des réfugiés" au Soudan, prières pour la paix en Ethiopie

A "l'église des réfugiés" au Soudan, prières pour la paix en Ethiopie

AFP

Décès de l’imam Oumar Kobine Layama, figure de la paix en Centrafrique

Décès de l’imam Oumar Kobine Layama, figure de la paix en Centrafrique

élections

AFP

Centrafrique: la coalition de l'opposition demande l'annulation des élections

Centrafrique: la coalition de l'opposition demande l'annulation des élections

AFP

Elections en Centrafrique: un avenir

Elections en Centrafrique: un avenir

AFP

Elections en Centrafrique: la Russie très présente et influente

Elections en Centrafrique: la Russie très présente et influente