mis à jour le

Bajbouj , un coup de génie?

Par Ali Gannoun

Béji Caïd Essebsi ( BCE ) ou Bajbouj comme aiment le surnommer ses fans , est officiellement candidat à présidence de la Tunisie. Faut-il voir dans cette décision un coup de génie ou un coup d’épée dans l’eau? BCE est le dernier des mohicans, le seul vrai homme politique d’envergure. Sa décision a été prise surement après mures réflexions.
Tous les prétendants à la magistrature suprême du pays doivent se déclarer et les partis politique ne peuvent plus comploter en silence. BCE a mis la constituante devant ses responsabilités quant à la loi d’exclusion dite loi de consolidation de la révolution ( Ta7siin Athaoura ). Toute décision est donc lourde de conséquence. Si BCE est empêché par une décision arbitraire de se présenter aux élections, Nida Tounes profitera de la victimisation de son leader et s’attachera davantage de sympathie. Le remplaçant de BCE aura donc de nouvelles cartes d’atout entre les mains. Dans le cas où sa candidature ne rencontre point d’embuches, BCE apparaitra comme celui qui a eu raison sans excitation ni provocation.
Dans les deux cas , l’age du capitaine posera problème. Il sera attaqué sans merci sur cet aspect. Mais BCE pourrait en faire un atout majeur : il avancerait le fait que sa mission première est d’assurer la première gouvernance légale après la révolution comme il avait assuré la première transition. Cette nouvelle mission pourrait durer moins que le mandat présidentiel et se limiterait au temps de mettre toute la mécanique politico-économique en marche.
Il y’a aussi une bataille secrète qui est menée pour s’attirer les militants de l’ex-RCD. Ennahdha s’est adjugée les services des plus versatiles et des plus primitifs, Nida Tounes les plus élégants d’entre eux. Certains historiques sont encore dans le giron de Kamel Morjène qui est devenu subitement plus blanc que blanc pour Ennahdha et le CPR d’où son nouveau statut du désiré de la république. Mais Kamel Morjène n’est pas Mostpha Ben Jaafar ni Abderraouf El Ayyadi et il ne ressemble à aucun nain ou clown de la république. Il saura choisir son camp le jour J. Pour le moment , il tourne Ennahdha en bourrique!!
La danse du canard de Ahmed Néjib Chebbi a trop durée. A force d’être trop lisse, il est devenu indiscernable et presque inaudible.
L’animal politique BCE a frappé. Il a fait un départ en trombe laissant amis et adversaires sur place. Aura-t-il suffisamment de souffle pour maintenir la cadence et garder ses concurrents à bonne distance, sera-il faire accepter son âge au plus récalcitrants, trouvera-il les mots justes pour faire patienter ses lieutenants ?
Pour le moment, BCE a focalisé les projecteurs sur lui. Tout le monde va scruter ses faits et gestes. Il doit donc, sans plus tarder, proposer à la population un programme réaliste et réalisable pour redonner de l’espoir aux déçus de la révolution. Il n’a plus droit à l’erreur. Sa bonhomie, son aisance, son passé et son élégance ne vont pas suffire à rendre la Tunisie aux tunisiens, il lui faut une carte de route bien explicite et bien fournie..
!..AH..!

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes