mis à jour le

Le gouvernement ''ne prendra que des engagements réalisables'', selon Mansour Sy

Le ministre de la Fonction publique, du Travail et des Relations avec les Institutions, Mansour Sy, a indiqué, lundi à Dakar, que le gouvernement ''ne prendra que des engagements réalistes et réalisables'', au cours des négociations avec les syndicats d'enseignants.

''Le gouvernement ne prendra que des engagements réalistes et réalisables'', a dit M. Sy au sortir d'une plénière entre le gouvernement et les organisations de syndicats d'enseignants, regrettant par la même occasion le ''départ de certaines organisations syndicales de la salle de négociation''.

Le grand cadre syndical regroupant le CUSE, le CUSEMS, le SELS-Authentique et le SAEMS a boudé la rencontre dénonçant l'''immobilisme'' du gouvernement sur plusieurs questions, a dit son porte-parole, Ndongo Sarr, également secrétaire général du SAEMS.

''Le gouvernement recule par rapport aux questions sur lesquelles nous l'attendions. Il propose beaucoup moins que l'ancien gouvernement'', a-t-il souligné.

Selon Mansour Sy, ''la partie syndicale nous a présenté une fiche qui présentait onze revendications sur lesquelles le gouvernement devait se prononcer. Pour huit de ces revendications, il n'y avait aucun problème particulier pour arriver à un accord''.

''La question de la validation des années de volontariat, de vacation de contractualisation pour les maitres contractuels et les professeurs contractuels, est très importante, parce que l'accord c'était la validation mais on avait donné mandat de procéder aux études'', a-t-il indiqué.

M. Sy a expliqué que ''si la validation est faite aux deux tiers avec rappel, le rappel c'est 33 milliards sur la masse salariale. Si la validation est faite avec un rappel d'un tiers c'est 21 milliards sur la masse salariale. Nous avons une masse salariale qui avoisine presque les 35% et la norme dans notre zone c'est 35%''.

''Le gouvernement a déjà eu une proposition, dès le départ, pour dire que ce n'était pas soutenable par le budget. Dans ce cadre, on ne peut pas avoir passé des années de vacation et de volontariat et demandé à ce niveau au moment de son reclassement qu'on puisse vous payer ce rappel. Le rappel n'est pas un droit. Cette question a retardé les négociations'', a-t-il relevé.

''Le dernier élément sur lequel le gouvernement n'a pas eu la même appréciation que les organisations syndicales, c'est tout ce qui touche les indemnités de logement qu'il fallait augmenter, les primes scolaires, l'indemnité documentaire'', selon le ministre Mansour Sy.

''L'impact c'est que l'évaluation financière de ces indemnités et de leur augmentation représente 60 milliards. Donc c'est un aspect extrêmement important'', a-t-il ajouté.

Le ministre a indiqué que ''les problèmes sont complexes'', soulignant que ''négocier c'est discuter, c'est essayer de comprendre ce qui se passe mais quand le gouvernement ne veut plus qu'on puisse vivre les premières situations qu'on avait vécues en prenant des accords qu'il ne peut pas respecter, c'est ouvrir la porte à une surenchère dans le cadre du traitement de ces revendications''.

''Nous sommes confrontés à des questions difficiles. Le gouvernement sortant a pris des engagements qu'il ne pouvait pas respecter'', a précisé Mansour Sy.

Pour lui, ''quand le gouvernement actuel, dans le souci de la continuité, décide de prendre en charge ces accords et proposé à la partie syndicale un plan de mise en ½uvre, il faut qu'on prenne ça en compte, parce que c'est ça qui va nous permettre de pouvoir avancer''.

''Nous sommes condamnés à négocier. Nous allons nous retrouver, chaque partie prenante comprendra qu'il y va de l'intérêt de la nation, parce qu'il y va de l'intérêt de l'école'', a-t-il soutenu.

APS

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

gouvernement

AFP

Algérie: le gouvernement présente son "plan d'action" économique et social

Algérie: le gouvernement présente son "plan d'action" économique et social

AFP

Centrafrique: accord entre le gouvernement et les groupes armés

Centrafrique: accord entre le gouvernement et les groupes armés

AFP

Burkina/procès du gouvernement Compaoré: la Haute cour sursoit

Burkina/procès du gouvernement Compaoré: la Haute cour sursoit