mis à jour le

Cheikh Sadibou Diop du M 23 Patriotique : «Nous ressentons des faisceaux d’indice d’élimination d’opposants politiques dans la traque des biens mal acquis» (Photos)

Cheikh Sadibou Diop, le tonitruant leader du M23 Patriotique a abordé l'actualité dans son ensemble avec Rewmi.com et Rewmi quotidien. Le fondateur de «Alerte» (alliance républicaine pour le travail et l'émergence), organisation avec laquelle il avait rallié le M23, dont il fut le coordonnateur départemental à Dakar n'a pas mis de masque pour dire ce qu'il pense de la traque des biens supposés mal acquis, de la recrudescence des coupures d'électricité entre autres sujets de l'actualité. Il était l'invité de « Ganu Rewmi ». Entretien...

Cheikh Sadibou Diop, ne serait-il pas le seul membre du M23 Patriotique comme pensent certains?

Nos cellules sont en train de se positionner dans toutes les régions. Dire que je suis le seul membre de ce mouvement est à ne rien y comprendre ; la présence d'Abderrahmane Fall, qui coordonne les jeunes au niveau national, à cet entretien en dit gros. Nous avons décidé de centraliser la communication en ma modeste personne mais, je ne suis pas le seul. Je tiens à préciser que nous ne sommes pas un parti politique qui a besoin de drainer des foules, nos messages sont plus importants que le monde que nous drainons.

A la naissance de votre mouvement, les gens disaient que Wade vous avait tiré vers lui...

De ma génération, je suis l'une des rares personnes à avoir présidé des assemblées générales avec Wade. Je l'ai vu, en dernier lieu, en 1994.Tout ce qu'on voulait, c'est que force reste à la loi. Et si la candidature de Wade était validée, qu'on batte campagne contre lui.

L'actualité, c'est la marche des libéraux, vous y avez participé ?

Non ! Je ne suis pas du Pds. Par contre, j'ai des relations humaines avec des membres de ce parti, et il revient aux gens de savoir faire le distinguo. Dans le cercle restreint du pouvoir, j'ai des amis mais, cela ne change en rien ma conviction personnelle.

Et comment qualifiez-vous cette marche ? Les libéraux crient déjà victoire...

Dire que le Pds existe est un pléonasme. Sans vouloir les défendre, il faut dire qu'ils ont réussi la mobilisation. Mais, ce n'est pas cela la priorité, la priorité, c'est avoir la position d'un opposant avec de la hauteur.

Il y a aussi l'affaire Karim qui était d'ailleurs l'objet de la marche...

Si Karim a détourné 694 milliards, comme on le dit, il doit répondre à la justice, comme tout autre citoyen. Dans le fond, nous soutenons la traque des biens mal acquis, entièrement. Mais, dans la forme maintenant, nous ressentons des faisceaux d'indice d'élimination d'opposants politiques. Alioune Ndao a dit, dans sa conférence de presse, que les justificatifs de Karim sont contenus dans 42 pages et que le reste était des annexes, ce n'est pas raisonnable. Pour un dossier aussi sérieux, la rigueur intellectuelle m'interdit de le croire. Mais, puisque c'est un dossier en instruction, laissons la justice faire son travail. Il faudrait, cependant, préciser que cette pratique du deux poids deux mesures nous inquiète. Il y a des transhumants à qui on n'a rien dit, il y a des gens, proches du pouvoir, qui se sont enrichis. Que tout le monde soit traité sur le même pied.

On annonce Oumar Sarr, Samuel Sarr comme les suivants sur la liste, vous subodorez toujours une connotation politique ?

Tous ceux qui ont eu à gérer les biens publics doivent être jugés. Et il ne faut pas qu'on s'arrête aux dirigeants du Pds. Il y'en a d'autres

Comme qui par exemple ?

Je ne veux pas personnaliser. Ils se connaissent et le pays est pauvre. Le détournement de telles sommes n'est pas un délit, mais un crime.

Des proches du président lui conseillent de revenir sur sa promesse de ramener son mandat à 5 ans qu'en dites vous?

Il n'y a que dans les mathématiques de l'Apr que 7-2 =7. J'ai vu Moustapha Cissé Lô et Jean Paul Diaz monter au créneau, pour dire que Macky Sall a été élu pour un septennat. On nous parle de rupture, de transparence et il faut encore chercher la définition qu'ils donnent à ces termes.

C'est pour cela que vous le traitez de dictateur ?

Je vais donner quelques exemples qui me maintiennent dans ma position et mes déclarations. Vous rappelez-vous de la première conférence organisée par les sinistrés des inondations ? Mbaye Ndiaye était ministre de l'intérieur, et la police est intervenue pour l'interdire. A la marche des diplômés non-voyants de Thiès, elle est intervenue brutalement, comme contre les étudiants agricoles de Ziguinchor. Me Amadou Sall est poursuivi pour offense au chef de l'Etat...

Mais c'est un délit !

Qu'est-ce que traiter le président de dictateur a à voir avec offense au chef de l'Etat ?

C'est devenu un effet de mode, Bara Gaye, Massaly, Thierno Lô en sont des exemples...

L'article 80 est désuet, encore qu'un responsable politique devrait tenir un discours plus responsable que des insultes. Dans une démocratie qui se respecte, cet article n'a même pas sa raison d'exister.

Bara Gaye a su faire un distinguo entre le Secrétaire général de l'APR et l'institution, il y a nuance, non ?

Voilà une question qui m'intéresse. Macky se réclame dépositaire des assises nationales et cela fait partie des conclusions. C'est là que je trouve pertinent Me Alioune Badara Cissé qui demande à Macky de quitter la tête du parti. La situation est tellement grave, le président ne doit avoir comme défi que le souci des sénégalais.

Par rapport à cette situation, on parle du Yoonu Yokkuté familial, le pensez-vous vraiment ?

Les marchés de gré à gré font des ravages, et sont le soubassement de toutes les formes de crimes financiers. C'est le beau-frère du Président qui reçoit un marché de 5000 logements. Toute la solidarité nationale est entre les mains d'une seule famille. Il a trouvé un nouveau slogan : «moi, ma femme et ma belle-famille». Nous étions nombreux dans le combat mais, le M23 patriotique est resté seul aujourd'hui pour dire ça suffit.

Où sont vos compagnons de la première heure ?

Au peuple de juger mais, nous constatons une amnésie collective qui laisse Macky faire. Nous n'avons rien contre l'Apr mais, le peuple nous intéresse plus que tout. Comment comprenez-vous les véhicules des députés, l'hélicoptère de commandement. Notre université, le monde rural, le système sanitaire souffrent à grandes peines.

Mais, on annonce des bourses sociales non ?

C'est une insulte à l'intelligence des sénégalais. Et dans tout ça, je ne digère pas ce complot de silence...

C'est-à-dire ?

Le silence inquiétant de Tanor Dieng, Moustapha Niasse, Bathily et Amath Dansokho, ces gens qui étaient une référence de la jeunesse sénégalaise. Ce partage du gâteau nous indispose. En quoi Mansour Faye, qui n'a aucune maitrise de la gestion étatique, est-il plus méritant que les autres sénégalais. Aujourd'hui, le peuple en souffre grandement, les coupures ont repris de plus belle.

Justement parlons de ces délestages intempestifs...

Ce que l'actuel pouvoir n'a pas compris, c'est que l'énergie est un point fondamental dans toute perspective de développement économique, en ce sens qu'elle doit faire l'objet de fourniture régulière et suffisante. Elle doit être le premier acquis des Pme et Pmi. Les délestages impactent négativement l'économie

Quelles solutions préconisez-vous ?

Nous avons toujours donné l'exemple de centrales construites à partir de la biomasse. Non seulement, la production du kilowatt est moins cher mais, cela générerait des emplois dans le milieu agricole. Il faut que le combustible fuel soit changé en un produit fabriqué local. C'est une demande sociale et nous mènerons ce combat jusqu'au bout.

Ne seriez-vous pas intéressé par un poste ?

Je ne suis pas intéressé par un poste ou une nomination. Sinon, j'ai un réseau qui m'ouvre plusieurs opportunités mais, je me sens bien dans ma position de sentinelle.

Alors, pourquoi avez-vous délaissé le milieu du sport dans lequel on vous a connu au profit de la politique ?

J'ai été d'abord un élève qui portait tous les combats de ses camarades, j'ai cordonné toutes les grèves à l'époque. J'ai appris la politique, sans jamais militer dans un quelconque parti. Pourtant, beaucoup d'entre eux aimeraient nous avoir dans leurs rangs. Je n'ai pas abandonné le sport, je suis en train de défendre ma patrie.

Vous pensez comme le président Macky Sall alors quand il fait passer « la patrie avant le parti » ?

Dans la pratique, Macky fait du "ma famille avant la patrie".

Yandé DIOP & Marie Sow DABO (rewmi.com)

Cheikh Sadibou Diop du M 23 Patriotique : «Nous ressentons des faisceaux d'indice d'élimination d'opposants politiques dans la traque des biens mal acquis» (Photos)

Cheikh Sadibou Diop du M 23 Patriotique : «Nous ressentons des faisceaux d'indice d'élimination d'opposants politiques dans la traque des biens mal acquis» (Photos)

Cheikh Sadibou Diop du M 23 Patriotique : «Nous ressentons des faisceaux d'indice d'élimination d'opposants politiques dans la traque des biens mal acquis» (Photos)

Cheikh Sadibou Diop du M 23 Patriotique : «Nous ressentons des faisceaux d'indice d'élimination d'opposants politiques dans la traque des biens mal acquis» (Photos)

Cheikh Sadibou Diop du M 23 Patriotique : «Nous ressentons des faisceaux d'indice d'élimination d'opposants politiques dans la traque des biens mal acquis» (Photos)

politiques

AFP

L'économie sud-africaine

L'économie sud-africaine

AFP

L'économie sud-africaine

L'économie sud-africaine

AFP

Crise au Togo: Paris appelle

Crise au Togo: Paris appelle

traque

AFP

Centrafrique: fin de la traque contre Kony pour les forces américaines

Centrafrique: fin de la traque contre Kony pour les forces américaines

AFP

Libye: dans Syrte repris, la traque aux derniers jihadistes

Libye: dans Syrte repris, la traque aux derniers jihadistes

AFP

Nigeria: la police traque les ravisseurs de trois lycéennes

Nigeria: la police traque les ravisseurs de trois lycéennes

biens

AFP

Gabon: saisie de biens chez l'opposant Jean Ping dans une affaire de diffamation

Gabon: saisie de biens chez l'opposant Jean Ping dans une affaire de diffamation

AFP

Nigeria: vers une saisie par les Etats-Unis de biens de pétroliers corrompus

Nigeria: vers une saisie par les Etats-Unis de biens de pétroliers corrompus

AFP

Biens mal acquis: prison et amende requis contre Teodorin Obiang

Biens mal acquis: prison et amende requis contre Teodorin Obiang