mis à jour le

M. Fabius souligne l’urgence d’avancer sur le dossier du Sahara

Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a souligné l’urgence d’avancer sur le dossier du Sahara qui “bloque malheureusement les progrès sur l’Union du Maghreb”, sur la base du plan d’autonomie marocain que la France soutient.

Dans une interview à l’hebdomadaire Jeune Afrique avant l’adoption de la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU qui n’a pas modifié le mandat de la MINURSO que d’aucuns souhaitaient étendre à la surveillance des droits de l’Homme au Sahara, M. Fabius a noté qu’une telle initiative aurait entraîné “le blocage de la MINURSO”.

M. Fabius a dans ce sens rappelé les progrès enregistrés en matière de respect des droits de l’Homme au Sahara.

“Pour ce qui nous concerne, nous sommes résolument en faveur des droits de l’Homme, mais dans des conditions qui soient utiles et efficaces. Une initiative qui entraînerait le blocage de la MINURSO ne ferait rien avancer”, a-t-il ajouté.

Or, a affirmé M. Fabius, il est d’autant plus important d’avancer que la question du Sahara “bloque malheureusement les progrès sur l’Union du Maghreb”.

A cet égard, il a rappelé la position constante de la France sur ce dossier: “Depuis longtemps, ce que nous souhaitons, c’est une solution juste, durable, mutuellement agréée sous l’égide des Nations Unies, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité” et “le plan d’autonomie marocain de 2007 est une base sérieuse et crédible en vue d’une solution négociée”.

LNT

Crédits MAP

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

sahara

AFP

Nouvelles turbulences au Sahara occidental

Nouvelles turbulences au Sahara occidental

AFP

Sahara occidental: le Front Polisario toujours sur le qui-vive

Sahara occidental: le Front Polisario toujours sur le qui-vive

AFP

Polisario: "Toutes les options sont ouvertes" au Sahara occidental

Polisario: "Toutes les options sont ouvertes" au Sahara occidental