mis à jour le

Mbagnick Diop sur le 1er anniversaire de la radio Rewmi «En un an de présence, Rewmi fm fait partie des 4 radios les plus écoutées»

Le président du groupe Promo consulting, dans cet entretien, a fait le bilan de ses différents organes de presse et listé les nouvelles perspectives. Mbagnick Diop n'a pas manqué de déplorer les difficultés des entreprises de presse au Sénégal.


Après un an de présence sur le paysage médiatique, quel est le bilan du promoteur de rewmi fm ?

Je pense que le bilan est globalement positif. En un an, la radio a réussi à s'imposer sur paysage médiatique. C'était notre ambition et aujourd'hui, le résultat est, selon les sondages, que nous faisons partie des 4 ou 5 radios les plus écoutées au Sénégal. C'est un bon résultat, pour moi, le promoteur et la jeune équipe qui travaille sans relâche à la radio. Toujours sur le bilan à mi-parcours, la radio Rewmi a innové, en termes de programmation et de production, avec des émissions de qualité qui touchent les couches sociales. C'est pour cela que cette cérémonie revêt, pour nous, une importance capitale, parce qu'elle nous permet, surtout, de rassembler les principaux acteurs de la presse qui, outre son rôle d'information et d'éducation, sert de baromètre à la maturité d'une démocratie.
En terme de charges, vous coachez le Meds, Promo consulting, Rewmi fm, le quotidien, le site, est-ce évident de payer tous ces travailleurs ?
J'avoue que c'est très difficile et là, vous touchez le n½ud du problème. Parce que là, je me bats tout seul, je ne bénéficie pas de subvention ni de partenaire stratégique financier, donc, je prends de mes propres fonds pour faire fonctionner ces structures. Je me suis dit que ces jeunes fondent beaucoup d'espoir sur moi et donc, je ne peux pas les décevoir. Je fais tant de sacrifices, rien que pour satisfaire tout le monde. En termes de masse salariale pour près d'une centaine de personnes, c'est énorme pour une seule personne qui investit des centaines de millions par an. Que je le dise ou pas, ce n'est pas facile, des fois, on a envie de lâcher tout et de se consacrer aux activités du Meds car, je me demande, souventes fois, pourquoi investir autant d'argent alors qu'il n'y a pas de retour. Mais, c'est la passion, j'ai toujours eu la passion de la presse et j'adore les challenges, même s'il est vrai que c'est très difficile. C'est la raison pour laquelle je demande aux uns et autres de fournir encore beaucoup plus d'efforts et de se dire ce qu'on fait, on le fait pour soi. Je demande à mes employés d'être toujours professionnels et le résultat est là.
Dernièrement, un quotidien local révélait que la presse doit plus de 3 milliards de CFA à l'ARTP, ne pensez-vous pas que l'Etat doive revoir ses taxes envers les entreprises de presse ?
J'ai interpellé le président du CNPES Madiambal Diagne, mon ami, présent à cette fête, pour que des solutions soient trouvées. Il est vrai que l'Artp avait mis en demeure des groupes de presse, pour le paiement des redevances. Nous allons trouver certainement des solutions, comme l'avait fait, à l'époque, Madiambal Diagne, parce qu'aujourd'hui, les entreprises de presse sont essouffoulées et ne pourront pas supporter d'autres obligations.
Un appel au gouvernement ?
C'est d'appuyer les entreprises de presse. Une démocratie, c'est la presse, parce qu'elle est partie prenante. Il y'a l'aide à la presse qui est en cours et c'est confirmé par l'actuel président de la république Macky Sall qui l'a amenée de 300 millions à 700 millions mais, ça ne suffit pas du tout. Il faut réfléchir, d'une façon structurelle, pour appuyer les entreprises de presses et le Président de la république sait de quoi je parle, parce qu'il a eu à diriger une entreprise de presse et connait les charges, lesquelles, d'ailleurs, avaient poussé la sienne à fermer. Le président Sall me taquinait, souvent, me disant que j'ai trop de journalistes, qu'il faut restructurer, parce que c'est un secteur lourd en dépense. C'est dire combien les difficultés plombent nos efforts mais, je pense que le Président est dans une bonne voie pour relever les défis.
Entretien réalisé par Khalil DIEME


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

anniversaire

AFP

Tunisie: 6e anniversaire la révolution sur fond de contestation sociale

Tunisie: 6e anniversaire la révolution sur fond de contestation sociale

AFP

Soudan du Sud: tension

Soudan du Sud: tension

AFP

Fifa: anniversaire au goût amer pour Blatter qui fête ses 80 ans

Fifa: anniversaire au goût amer pour Blatter qui fête ses 80 ans

radio

AFP

Gambie: les autorités ferment

Gambie: les autorités ferment

AFP

Mali: libération d'un animateur radio dont la détention a été marquée par de violents heurts

Mali: libération d'un animateur radio dont la détention a été marquée par de violents heurts

AFP

Ghana: un présentateur radio et ses deux invités condamnés

Ghana: un présentateur radio et ses deux invités condamnés

Rewmi

Moussa Keita

Abdourahmane Diouf de Rewmi sur la pénurie d’eau :

Abdourahmane Diouf de Rewmi sur la pénurie d’eau :

Moussa Keita

Rewmi fm 97.5 vous propose tous les dimanches, une émission consacrée

Rewmi fm 97.5 vous propose tous les dimanches, une émission consacrée

Moussa Keita

Benno Bokk Yakaar

Benno Bokk Yakaar