mis à jour le

Sur la durée de son mandat, Macky Sall persiste et signe «Je ferai 5 ans, comme promis…» -Le chef de l’Etat coupe l’herbe sous les pieds de Cissé Lo, Abc, Djibril War et Jean Paul Dias

Le président Macky Sall a mis, une fois de plus, fin au débat sur sa promesse de réduire son septennat en un quinquennat. Après la cour de l'Élysée en mars dernier, il a fermement réitéré, samedi au Cices, en marge du lancement du mouvement de Moustapha Cissé Lô dénommé «Horizon 2020 ak yokoute», sa promesse de faire 5 ans. El pistolero s'est vu ainsi vertement rectifié par son leader de chef d'Etat, sur la durée de son mandat à la tête du pays.

Les proches du chef de l'État qui souhaitent le voir revenir sur sa promesse électorale, pour exercer un mandat de sept ans, devront désormais se rendre à l'évidence, puisque Macky Sall veut tenir sa parole. Ainsi, après la cour de l'Élysée en mars dernier, la salle africaine du Cices lui a servi de tribune, pour mettre, une fois de plus, fin à la polémique sur la durée de son mandat. Le chef de l'Etat a stoppé net Moustapha Cissé Lô qui ne cessait de crier sous tous les toits qu'il était prêt à l'accompagner pour son mandat de 7 ans et pour un éventuel second mandat. Une fois encore, il sera démenti par le Président. Dans une salle du Cices archicomble, le leader de l'Apr a, dès sa prise de parole, tenu à rectifier son lieutenant. «Je ne ferai pas un mandat de 7 ans, c'est moi qui me suis engagé à le réduire à 5 ans et je tiendrai parole», a laissé entendre Macky Sall. Pourtant, El pistolero n'est pas le seul responsable du parti présidentiel à soutenir cette éventualité. Jean Paul Diaz, Me Djibril War, Me Alioune Badara Cissé, quatre figures emblématiques de la coalition Macky 2012, d'avis que Macky Sall a été élu pour sept ans, n'approuvent pas sa volonté de le ramener à 5 ans. En effet, cette sortie de Macky Sall survient après d'autres, dont récemment, celle de Paris. Dans la cour de l'Elysée en mars dernier, le chef de l'Etat avait fait savoir à l'opinion internationale que son mandat sera réduit de sept à cinq ans, par l'Assemblée nationale ou par référendum. Le Président Sall a d'ailleurs laissé entendre qu'il n'attend qu'Amadou Mahtar Mbow, Président de la commission chargée de réformer les institutions sénégalaises, pour soumettre cette décision soit au référendum, soit au vote de l'Assemblée nationale. Des spécialistes du droit constitutionnel estiment que «la voie royale pour modifier le mandat présidentiel, c'est le référendum». A rappeler que lors de la campagne électorale de février-mars 2012, le candidat Sall avait promis de réduire la durée du mandat présidentiel de sept à cinq ans. Il tenait aussi à s'appliquer lui-même ce changement, même si les sénégalais élisaient un président de la République pour sept ans.
Sékou Dianko DIATTA

REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

chef

AFP

L'Ougandais Ongwen, l'enfant-soldat devenu chef sanguinaire

L'Ougandais Ongwen, l'enfant-soldat devenu chef sanguinaire

AFP

Gambie: la justice ordonne la libération sous caution du chef de l'opposition

Gambie: la justice ordonne la libération sous caution du chef de l'opposition

AFP

Mali: nouvel ajournement du procès du chef de l'ex-junte Amadou Sanogo

Mali: nouvel ajournement du procès du chef de l'ex-junte Amadou Sanogo