mis à jour le

Assemblée générale de la FEMAFOOT : LE BUREAU FEDERAL EXPLIQUE LES RAISONS DU REPORT

Après le Collectif des clubs de première Division, c'est donc au tour de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) d'organiser un point de presse sur la prochaine Assemblée générale élective de l'instance dirigeante du football national. Ainsi, samedi dernier au siège de la FEMAFOOT, le président de la Commission chargée des questions juridiques du bureau fédéral, Djibril Kané était face à la presse. Pas pour répondre au Collectif des clubs de première Division, précisera-t-il d'entrée de jeu, mais «pour apporter un éclairage sur la tenue de la prochaine Assemblée générale de la FEMAFOOT». «Je suis devant vous ce matin (samedi, ndlr) pour parler uniquement des dispositions réglementaires relatives à la convocation de la prochaine Assemblée générale élective de la Fédération malienne de football. Ce point de presse n'a pas pour but de répondre au Collectif des clubs de première Division», dira Djibril Kané. «La preuve, expliquera le conférencier, la date de cette rencontre a été fixée bien avant la tenue du point de presse du Collectif des clubs de première Division (le 22 avril dernier au cours d'une réunion du bureau fédéral, indiquera-t-il). Donc, ce n'est pas pour répondre au Collectif que la fédération a décidé d'organiser cette rencontre», insistera le président de la Commission chargée des questions juridiques du bureau fédéral dans une salle de conférence de la FEMAFOOT pleine à craquer. La prochaine Assemblée générale élective de la FEMAFOOT aura lieu les 6 et 7 décembre à Mopti, révélera Djibril Kané. Normalement, la rencontre devait avoir lieu au plus tard le 12 juillet qui coïncide avec la fin du mandat de l'actuel bureau fédéral, mais cette date a été prolongée de cinq mois «en raison de la situation de transition qui prévaut dans notre pays depuis plusieurs mois». «Il y a quelques cafouillages, voire des violations de textes, admettra volontiers le conférencier. Mais c'est l'instance suprême de la fédération, à savoir l'Assemblée générale, qui a décidé de la prolongation du mandat et tous les participants ont voté les nouvelles dispositions». Avec la situation qui prévaut dans notre pays, ajoutera le président de la Commission chargée des questions juridiques du bureau fédéral, «l'article 49 sur la convocation de l'Assemblée générale ne pouvait être respecté. La fédération allait être obligée de violer les textes pour pouvoir convoquer l'Assemblée générale à la date normale. Au lieu de violer les textes, nous avons préféré ajouter 3 mois supplémentaires, conformément aux nouveaux textes élaborés en 2012. Il n y a aucune volonté délibérée de l'actuel bureau fédéral de se maintenir illégalement à la tête de la fédération», poursuivra Djibril Kané. «Je comprends la réaction du Collectif des clubs de première Division parce que c'est une Assemblée générale élective. Mais ce que je ne comprends pas, regrette aujourd'hui le président de la Commission chargée des questions juridiques du bureau fédéral, c'est le long silence du Collectif. Les nouveaux textes ont été votés il y a plus d'un an et sont passés comme une lettre à la poste. Après l'Assemblée générale, ils ont été transmis à tous les clubs de D1 et aux ligues et personne n'a levé le petit doigt pour dire quoi que ce soit. Alors pourquoi maintenant ?», interrogera Djibril Kané qui s'étonne du lever de bouclier provoqué par le camp adverse. Mais que fera la FEMAFOOT si le Collectif des clubs de première Division met sa menace à exécution en organisant une Assemblée générale extraordinaire le 12 juillet, date de la fin du mandat de l'actuel bureau ? Pour le moment, le président de la Commission chargée des questions juridiques du bureau fédéral n'envisage pas ce scénario, mais si le Collectif convoque une assemblée, la fédération ne reconnaîtra pas le bureau qui sera mis en place. «Je ne pense pas qu'on en arrivera à ce stade, mais une chose est sûre, il est hors de question pour la fédération de reconnaître un bureau issu d'une assemblée illégale. Si c'est le cas, prévient Djibril Kané, nous allons immédiatement saisir les instances sportives internationales, conformément à nos textes et je suis sûr que celles-ci ne reconnaîtront pas ce bureau». Il convient de rappeler que ce point de presse du président de la Commission chargée des questions juridiques du bureau fédéral intervient une semaine après celui du Collectif des clubs de première Division qui a envoyé une correspondance au président de la FEMAFOOT, Hammadoun Kollado Cissé, exigeant la tenue de l'Assemblée générale au plus tard le 12 juillet, faute de quoi, il convoquera une assemblée extraordinaire.

Affaire à suivre donc...

S. B. TOUNKARA

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

assemblée

AFP

Les Libyens aux urnes pour élire leur Assemblée constituante

Les Libyens aux urnes pour élire leur Assemblée constituante

Actualités

Assemblée nationale-Sénat : Relecture de la Constitution pour sortir de l’imbroglio juridique

Assemblée nationale-Sénat : Relecture de la Constitution pour sortir de l’imbroglio juridique

Jawad Kerdoudi

68ème Assemblée Générale de l’ONU : Résultats mitigés

68ème Assemblée Générale de l’ONU : Résultats mitigés

report

AFP

"Biens mal acquis": décision sur un éventuel report du procès Obiang

"Biens mal acquis": décision sur un éventuel report du procès Obiang

AFP

Maroc: report du procès de 25 Sahraouis accusés de meurtres

Maroc: report du procès de 25 Sahraouis accusés de meurtres

AFP

Colonies israéliennes: l'Egypte accepte le report du vote de l'ONU

Colonies israéliennes: l'Egypte accepte le report du vote de l'ONU