mis à jour le

Vote de la Résolution 2100 par le Conseil de sécurité : LES SATISFACTIONS DU MINISTRE TIEMAN COULIBALY

C'est donc par la Résolution 2100 que le Conseil de sécurité des Nations unies a autorisé jeudi la création d’une force de maintien de la paix de 12.600 Casques bleus chargés de stabiliser le nord de notre pays après l’intervention française contre les islamistes qui contrôlaient cette partie du pays. La force dénommée Mission intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) prendra le relais de la Misma (la force africaine). Elle sera déployée effectivement à partir du 1er juillet prochain, si les conditions de sécurité le permettent, et pour une période initiale de 12 mois. Le vote historique s'est déroulé en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiéman Hubert Coulibaly. Dans son intervention, le ministre a jugé que la résolution que le Conseil de sécurité vient d'adopter, à l'unanimité, marque une étape importante dans le processus visant à endiguer les activités des groupes terroristes et rebelles d'Aqmi, du MUJAO, d'Ansar Dine et du MNLA, à favoriser le dialogue et la réconciliation entre Maliens, et assurer la paix et la stabilité sur toute l'étendue du territoire national.

« Ma délégation se réjouit tout particulièrement de l'adoption de cette résolution qui décide du transfert des compétences de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA) à la nouvelle Mission de stabilisation intégrée et multidimensionnelle des Nations unies au Mali (MINUSMA), créée en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations unies », s'est réjoui le ministre. Tiéman Hubert Coulibaly a garanti que le Mali est pleinement disposé à accueillir cette mission qui sera dotée d'un mandat axé, entre autres, sur la stabilisation des grandes agglomérations du nord, le rétablissement de l'autorité de l'Etat, le soutien à la Feuille de route,  y compris le dialogue politique et le processus électoral, la protection des civils, la promotion et la protection des droits de l'homme ainsi que l'assistance humanitaire.

Et le ministre de poursuivre : « Grâce à l'action conjuguée de l'Opération serval, des troupes de la MISMA et des forces armées et de sécurité maliennes, des avancées significatives ont été enregistrées sur le plan sécuritaire, avec notamment la reconquête des principales villes du nord et du centre. Malgré l'espoir suscité par les succès des opérations militaires qui ont permis le rétablissement progressif de l'administration dans certaines localités, la présence des groupuscules armés terroristes et rebelles continuent de représenter une menace sérieuse à la stabilité et à l'intégrité territoriale du Mali ainsi qu'à la paix et la sécurité dans la région. C'est pourquoi, le gouvernement du Mali accueille favorablement l'engagement de la communauté internationale à prendre des mesures actives pour dissuader et empêcher le retour des groupes armés ».

Il a noté que comme l'exige la résolution 2100, les groupes armés rebelles doivent non seulement déposer les armes, mais aussi cesser immédiatement les hostilités et reconnaître sans condition l'unité et l'intégrité territoriale de la République du Mali.

Parlant des problèmes de développement, le ministre a fait remarquer que les guerres et les conflits ont des effets dévastateurs sur le développement. « Il ne fait aucun doute qu'il ne peut y avoir de développement durable sans paix et sans sécurité. C'est pourquoi, je voudrais du haut de cette tribune, lancer un appel à la communauté internationale pour une meilleure coordination de son action à l'effet de répondre efficacement aux besoins immédiats et à long terme du Mali et des États de la région dans les domaines de la sécurité, de la gouvernance, du développement et de l'humanitaire. Nous osons espérer que la conférence internationale de haut niveau des donateurs qui se tiendra à Bruxelles, le 15 mai 2013, en vue d'accompagner le Mali dans son développement, atteindra les résultats escomptés », a poursuivi le chef de la diplomatie malienne, avant  de remercier les pays ayant annoncé des contributions à la conférence des donateurs organisée par l'Union africaine à Addis-Abeba, le 29 janvier 2013, pour appuyer la MISMA et les Forces de défense et de sécurité maliennes.
Il les tout de même exhortés à tenir leurs promesses et invité d'autres États membres et organisations régionales et internationales à accompagner cet élan de solidarité.
Par ailleurs, le ministre a informé le Conseil de sécurité qu'à l'heure actuelle, le gouvernement de Transition s'attèle activement à la mise en ½uvre de sa Feuille de route, à travers, notamment, l'organisation d'élections justes, libres et transparentes et le démarrage effectif d'un processus de dialogue inclusif inter- maliens. Participe de cette dynamique, la  mise en place d'une Commission Dialogue et Réconciliation.

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

vote

AFP

Afrique du Sud: la justice autorise un vote de défiance

Afrique du Sud: la justice autorise un vote de défiance

AFP

A Blida, le vote "par devoir" ne convainc pas les jeunes Algériens

A Blida, le vote "par devoir" ne convainc pas les jeunes Algériens

AFP

Kenya: le marché du vote électronique contesté en justice

Kenya: le marché du vote électronique contesté en justice

résolution

AFP

Soudan du Sud: l'ONU révise son projet de résolution après le rejet de Juba

Soudan du Sud: l'ONU révise son projet de résolution après le rejet de Juba

AFP

Burundi: un projet de résolution de l'ONU demande une enquête "en urgence"

Burundi: un projet de résolution de l'ONU demande une enquête "en urgence"

AFP

ONU: adoption de la résolution anti-EI présentée par la France

ONU: adoption de la résolution anti-EI présentée par la France

sécurité

AFP

Cameroun: Amnesty accuse les forces de sécurité de torture entraînant la mort

Cameroun: Amnesty accuse les forces de sécurité de torture entraînant la mort

AFP

RDC: des membres de la sécurité peut-être liés

RDC: des membres de la sécurité peut-être liés

AFP

Rwanda: HRW accuse les forces de sécurité d'exécutions extrajudiciaires

Rwanda: HRW accuse les forces de sécurité d'exécutions extrajudiciaires