mis à jour le

Renforcement des capacités de résilience à l'insécurité alimentaire : 492.000.000 FCFA pour accroitre les capacités de production et renforcer les bases économiques de 2240 ménages pauvres

Il s'est déroulé à Dori, le jeudi 18 avril 2013, le lancement technique du projet de relèvement des populations victimes de la crise alimentaire au Sahel (REPA-S). Ce projet a été porté sur les fonds baptismaux en présence d'une centaine de participants composés d'autorités administratives, de responsables de services techniques déconcentrés, de projets et d'ONG.

Le Sahel burkinabé est une région caractérisée par un climat rigoureux et austère. Elle est marquée par de fréquents chocs naturels à savoir des sécheresses ou des inondations ayant pour corolaire des crises alimentaires itératives. Cette dégradation continuelle de la situation nutritionnelle surtout des femmes et des enfants que connait le Sahel a entrainé une perte des moyens d'existence des ménages, les rendant ainsi extrêmement vulnérables. Le projet de relèvement des populations victimes de la crise alimentaire au Sahel (REPA-S) a vu le jour pour contribuer au renforcement des capacités de résilience à l'insécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages pauvres et très pauvres au Sahel. Il est mis en ½uvre par un consortium d'ONG, savoir Chritian Aid et Oxfam en partenariat avec AGED et ATAD. Il vise à accroître les capacités de production des ménages pauvres et très pauvres, à reconstituer leurs bases économiques grâce à la reconstitution de leur cheptel et à cultiver en leur sain de bonnes pratiques alimentaires. A terme, il coutera la somme de 912 500 Euros soit 598 000 000 FCFA. Cette somme sera cofinancée par l'Union Européenne à hauteur de 750 000 Euros soit 492 000 000 FCFA et le consortium CHRISTIAN AID et OXFAM contribueront avec 162 500 Euros soit 106 000 000 FCFA. Ce projet qui a débuté ses activités en janvier 2013 connaitra son épilogue en décembre 2014. 2.240 menages pauvres et très pauvres répartis dans 30 villages de 6 communes (Déou, Tin-Akoff, Gorom, Aribinda, Nassoumbou, et Tongomayel) des provinces du Soum et de l'Oudalan, bénéficiéront des actions de ce projet. C'est pourquoi M Anatole Banworo, conseiller technique du gouverneur de la région du Sahel a vivement remercié les responsables du consortium CHRISTIAN AID et OXFAM qui ont fait preuve d'humanisme et de solidarité en venant en aide aux populations vulnérables du Sahel. Le représentant de CHRISTIAN AID au Sahel, M Yacouba Koné a exhorté les responsables des services techniques, des programmes, des ONG et des associations à accompagner le REPA-S, les élus locaux à tirer tout le bénéfice relatif à ce projet pour le bonheur des populations qu'ils représentent. Il a en outre félicité AGED et ATAD pour le choix sur eux porté pour l'exécution de ce projet.

Ali Mamoudou MAIGA

AIB

résilience

LNT

Tourisme: La résilience va-t-elle durer ?

Tourisme: La résilience va-t-elle durer ?

LNT

Bourse, Résultats 2012 Small caps, une meilleure résilience

Bourse, Résultats 2012 Small caps, une meilleure résilience

production

AFP

Le Zimbabwe légalise la production du cannabis

Le Zimbabwe légalise la production du cannabis

AFP

AfSud: baisse de 20,4% de la production de vin en 2018

AfSud: baisse de 20,4% de la production de vin en 2018

AFP

Tunisie: la production de phosphate toujours paralysée

Tunisie: la production de phosphate toujours paralysée

bases

AFP

Niger: manifestation contre la loi de finances et les bases militaires étrangères

Niger: manifestation contre la loi de finances et les bases militaires étrangères

AFP

RDC: l'ONU annonce la fermeture de cinq bases dans le Nord-Kivu

RDC: l'ONU annonce la fermeture de cinq bases dans le Nord-Kivu

AFP

Soudan du Sud: plus de 200.000 civils réfugiés dans les bases de l'ONU

Soudan du Sud: plus de 200.000 civils réfugiés dans les bases de l'ONU