mis à jour le

À Ndjamena, Le Drian réaffirme le soutien de la France à un commandement tchadien de la Minusma

« Les forces spéciales françaises d’un «détachement de liaison». »

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a rencontré le chef de l'Etat tchadien, Idriss Deby, ce samedi 27 avril, à Ndjamena. Une rencontre d'autant plus importante que le Tchad, en première ligne aux côtés des forces françaises sur le front malien, plaide pour se voir confier le commandement de la Minusma.

La rencontre, ce samedi 27 avril, entre le ministre français de la Défense et le président tchadien a duré une heure, à l'issue de laquelle Jean-Yves Le Drian a été le seul à s'exprimer. Pour le ministre français, la rencontre a d'abord été l'occasion de remercier le Tchad pour sa participation aux côtés des forces françaises pendant l’opération Serval.

 

Les deux hommes ont aussi évoqué la nouvelle phase qui s'enclenche après la décision des Nations unies de déployer des forces sous mandat onusien, avec la création de la Minusma.

 

C'est une nouvelle phase qui est presque l'après-guerre, même s'il ne faut pas laisser un vide sécuritaire au Mali. Il a été question de la manière dont le Tchad va intervenir au Mali, et  comment il va travailler avec ce qu'il va rester de l'opération Serval au Mali.

 

Collaboration entre le Tchad et la France

« Nous travaillons ensemble depuis le début. La collaboration est bonne, elle devra continuer dans le même esprit, surtout que le Tchad est le seul pays de qui la France a reçu une aide, une contribution concrète », a dit Jean-Yves Le Drian. Le Tchad a d'ailleurs perdu de nombreux hommes sur le front malien, sans doute beaucoup plus d'hommes que toutes les autres forces réunies.

 

Commandement de la Minusma

Il y a un sujet qui tient à c½ur aux Tchadiens : le commandement de la Minusma, la future force onusienne au Mali. Forte de plus de 12 000 hommes, son déploiement a été fixé à juillet par le Conseil de sécurité de l'ONU. Sur ce point, le ministre français de la Défense a réaffirmé au président Deby le soutien de la France.

 

« Etant donnée l'importance de l'engagement du Tchad au Mali, le nombre de soldats, le courage de ces soldats et la volonté du président Idriss Déby de continuer, il est logique que le Tchad assume des responsabilités », a déclaré Jean-Yves Le Drian.

 

Mais il a aussi tenu à rappeler, comme il l'avait déjà dit il y a deux jours, que la décision appartient au secrétaire général des Nations unies, et que la France appuyait la démarche du Tchad.

 

Par RFI

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

soutien

AFP

Comité de soutien pour Ahmed Abba, journaliste au Cameroun emprisonné

Comité de soutien pour Ahmed Abba, journaliste au Cameroun emprisonné

AFP

La France et l'Allemagne déterminées

La France et l'Allemagne déterminées

AFP

Niger: 16 soldats tués mercredi, la France apporte son soutien

Niger: 16 soldats tués mercredi, la France apporte son soutien

France

AFP

Force anti-jihadiste au Sahel: la France "fait le point" avec ses alliés africains

Force anti-jihadiste au Sahel: la France "fait le point" avec ses alliés africains

AFP

Libye: la France va créer "dès cet été" des centres d'examen, annonce Macron

Libye: la France va créer "dès cet été" des centres d'examen, annonce Macron

AFP

Afrique: la Banque mondiale appelle la France

Afrique: la Banque mondiale appelle la France

Tchadien

AFP

Le procès de l'ex-président tchadien Habré le 9 janvier

Le procès de l'ex-président tchadien Habré le 9 janvier

AFP

Le dictateur tchadien Habré versera jusqu'

Le dictateur tchadien Habré versera jusqu'

AFP

Le Tchadien Idriss Déby nouveau président en exercice de l'Union Africaine

Le Tchadien Idriss Déby nouveau président en exercice de l'Union Africaine