mis à jour le

Les importations toujours en hausse

151 728 véhicules  ont été achetés et importés pour une valeur de 146,3 milliards de dinars, soit près de 2 milliards de dollars. Une hausse de 40,54% comparativement au premier trimestre de l'année 2012.   Les importations de véhicules continuent de grimper, selon les Douanes algériennes. Ainsi, contrairement aux estimations qui annonçaient, à l'issue du Salon de l'automobile d'Alger, un marché en repli, une tendance haussière a été enregistrée durant le premier trimestre 2013, et ce, pour la troisième année consécutive. Durant les trois premiers mois de l'année en cours, «les importations de voitures en Algérie ont enregistré une augmentation en termes de valeur et de nombre par rapport à la même période de comparaison en 2012», annonce le Centre national de l'informatique et des statistiques des Douanes (CNIS). Ce sont 151 728 véhicules qui ont été achetés et importés, pour une valeur de 146,3 milliards de dinars, soit près de 2 milliards de dollars. Ce qui équivaut à une hausse de 40,54% comparativement au premier trimestre de l'année 2012, durant lequel la valeur de ces importations s'élevait à 104,12 milliards de dinars. Le nombre de voitures importées a aussi connu la même tendance, passant de 117 144 à 151 728, soit une hausse de 29,5%, relève le centre des statistiques des Douanes. Selon les données du CNIS, les voitures françaises restent les plus vendues sur le marché algérien puisqu'elles arrivent toujours en tête des véhicules importés, suivies par le réseau Sovac qui regroupe plusieurs constructeurs, essentiellement allemands. Le groupe PSA (Peugeot) est classé en tête avec 32 159 unités durant les trois premiers mois de 2013 contre 10 723 véhicules à la même période de 2012, soit une augmentation de 199% ; il est suivi de son compatriote Renault avec 29 166 véhicules. Le groupe Sovac Algérie a devancé, durant ce trimestre, le sud-coréen Hyundai Motors pour se classer en 3e position avec 13 555 véhicules, contre 8149 unités en 2012. Hyundai Motors a vendu en Algérie 13 368 voitures durant les trois premiers mois de 2013 contre 11 177 durant la même période de 2012. «La forte progression des ventes de véhicules automobiles en Algérie, dès l'année 2010, résulte de la très forte hausse de la demande suite aux augmentations des salaires et aux rappels dont ont bénéficié les fonctionnaires», relèvent des analystes, repris par l'APS. Afin de réduire sa facture des importations de voitures qui a atteint près de 6 milliards de dollars en 2012, les crédits destinés à l'achat avaient été gelés et une taxe sur l'achat de véhicules neufs introduite. Ce qui ne semble pourtant pas réfréner cette tendance haussière. Afin de tenter de juguler ces importations massives, un accord portant sur l'installation d'une usine du groupe français Renault en Algérie a été signé en décembre dernier à Alger afin de produire des voitures dans la wilaya d'Oran, rappelle l'APS. En 2012, l'Algérie a importé 568 610 véhicules pour une valeur de 514,43 milliards de dinars contre 390 140 véhicules en 2011 pour 354,16 milliards de dinars.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

importations

AFP

Somalie: l'interdiction des importations de khat suscite le mécontentement

Somalie: l'interdiction des importations de khat suscite le mécontentement

La rédaction

Pourquoi l'Algérie est-elle incapable de produire quoi que ce soit?

Pourquoi l'Algérie est-elle incapable de produire quoi que ce soit?

La rédaction

L’Algérie rompt avec la France et se laisse séduire par les importations de la Chine

L’Algérie rompt avec la France et se laisse séduire par les importations de la Chine