mis à jour le

Circulation routière : Les feux tricolores solaires se rallument enfin!

Sahelia qui avait coupé définitivement les feux rouges fonctionnant au solaire,  depuis le 11 mars dernier, pour contraindre la mairie du district à le payer, vient de les  mettre en marche Grâce à  l’implication personnelle du  colonel Moussa Sinko Coulibaly, ministre  de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement, un accord serait en vue de payer les   pour dettes que la mairie doit à la société Sahélia depuis 2010.

Après deux mois d’extinction, les feux tricolores de la filiale « Sahelia » de Hydro-Sahel, ont repris du service hier. Selon le PDG de  Sahelia, Modibo Kéita, c’est à cause de nombreuses dettes envers la mairie  du district de Bamako, qu’il a décidé d’éteindre ces feux tricolores. A l’en croire, c’est l’échec  des  médiations en vue de ramener le maire du district  Adama Sangaré (qu’il a d’ailleurs beaucoup de respect), à la raison qu’il a pris la décision de couper les feux tricolores, le 3 mars dernier, en guise d’avertissement. Cette première coupure n’a duré que deux jours. Après l’intervention de personnes de bonnes volontés, ces feux ont commencé à fonctionné  et cela pendant une semaine. Comme la mairie ne s’exécutait pas toujours, il prendra la décision d’éteindre les feux jusqu’à nouvel ordre.

Et les effets catastrophiques sur la circulation, dans le district de Bamako, ne se firent pas attendre. C’est conscient du problème que le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de l’aménagement, le Colonel Moussa Sinko Coulibaly, a invité Modibo Kéita, le PDG de Sahélia pour y trouver une solution. Ainsi après une séance de travail, qui a duré plusieurs heures, les deux parties, arrivèrent à un accord sans pour autant que les dettes soient payées. Selon Mr Kéita, au cours des échanges, il a vu au ministre un homme de caractère,    de  principe et de confiance qui a décidé de prendre à bras le corps le dossier. Il s’est ainsi engagé à faire la pression sur le maire Adama Sangaré pour qu’il puisse régler dans un bref délai des factures qui datent de 20120.

A l’en croire, c’est à cause de l’engagement du ministre qu’il a décidé de rallumer les feux tricolores;  sinon, la décision finale était de démonter tout simplement tous les feux tricolores fonctionnant au solaire. Comment négliger un génie aux  talents énormes?

Selon le PDG Modibo Kéita, les feux tricolores sont fabriqués à partir de leurs propres inventions. C’est lui-même qui a conçu et fabriqué ces feux fonctionnant au solaire.  C’est la somme des expériences acquises aux côtés des agents de la circulation routière et celles des ingénieurs ou techniciens de la circulation routière qui a permis de concevoir et fabriquer les feux tricolores. Lorsque ces feux ont été inventés,  à la demande de la mairie, ils seront testés d’abord au niveau de certains carrefours dangereux, notamment au niveau de l’ex primature, au Stop Konaré. Ces feux ont été parfaitement adaptés et ont permis de réguler la circulation au niveau de ces carrefours  considérés comme dangereux.  Mieux, ils seront non seulement appréciés par les usagers de la circulation, mais aussi par les plus hautes autorités du pays. C’est ainsi qu’un avenant a été signé avec la mairie du district de Bamako pour équiper d’autres carrefours de feux tricolores  en 2010, sans même le paiement d’une avance.

Mais de cette date à nos jours, la mairie du district n’a pas honoré son engagement  et doit beaucoup d’impayés à la Société Sahelia. D’où la pomme de discorde.

Mais avec la prise en charge du dossier par le ministre moussa Sinko Coulibaly et l’esprit patriotique du promoteur de Sahelia Mr Modibo Kéita, les feux qui avaient été éteints depuis plus de deux mois ont été mis en service le mercredi dernier.

En dehors de l’énergie solaire Sahelia intervient également dans le domaine de l’hydraulique villageoise et l’aménagement des pistes rurales. Dans ces domaines, il a aussi plus d’un demi-milliard de dette envers le gouvernement pour les stations compactes d’eau, le projet d’adduction d’eau de Douentza (depuis 2007) et la réhabilitation de la piste rurale de  Ballobo.

Une telle entreprise malienne doit être encouragée, soutenue afin qu’elle s’épanouisse pour le  bonheur de notre pays.

 

Moussa Diarra

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

circulation

AFP

Libre circulation en Afrique centrale: la Guinée équatoriale bloque toujours, le Tchad accepte

Libre circulation en Afrique centrale: la Guinée équatoriale bloque toujours, le Tchad accepte

AFP

Attaques: le Burkina interdit la circulation de nuit

Attaques: le Burkina interdit la circulation de nuit

AFP

RDC: trois nouveaux robots agents pour réguler la circulation

RDC: trois nouveaux robots agents pour réguler la circulation

feux

AFP

Mondial: feux d'artifice et concert de sirènes de bateaux

Mondial: feux d'artifice et concert de sirènes de bateaux

AFP

Mondial: feux d'artifice et concert de sirènes de bateaux

Mondial: feux d'artifice et concert de sirènes de bateaux

AFP

Somalie: la Belgique piège deux chefs pirates attirés par les feux de la rampe

Somalie: la Belgique piège deux chefs pirates attirés par les feux de la rampe