mis à jour le

BUDGET ALLOUE AU NETTOIEMENT : Les techniciens de surface crient au manque de considération

La validation de la convention collective du nettoiement, le paiement des arriérés de congé, la subvention de la mutuelle de santé des travailleurs sont, entre autres points qui ont suscité la conférence de presse organisée, hier, par le front unitaire des syndicats du nettoiement. Refusant d'être traité comme du bétail, Madany Sy a élevé le ton, pour demander au président de réparer l'injustice que ces travailleurs vivent.


L'approche de l'hivernage rime avec l'augmentation des ordures. C'est justement dans ce contexte que le syndicat du nettoiement interpelle le président de la république et son gouvernement à qui il rappelle qu'on ne peut cohabiter avec les ordures. L'Etat du Sénégal a donné la gestion des ordures à l'Entente Kadak Car, sous tutelle du ministère des collectivités locales, en s'inscrivant dans la perspective d'encadrer un certain nombre de dysfonctionnement. Cependant, depuis quelques temps, aucun acte positif réel à l'endroit des ces travailleurs n'a été posé, de l'avis de Madany Sy coordonnateur du syndicat des nettoiements. Voulant une Entente Kadak Car forte, ils ne veulent pas d'un directeur qui ne fait que piloter à vue.
Sans bulletin de salaire, ces travailleurs disent rester jusqu'au 19 du mois pour percevoir leur dû, du fait d'une mauvaise répartition de leur budget, avec 17 milliards annuels, pour 1,8 alloué aux travailleurs. Dans la même veine les travailleurs du nettoiement estiment qu'ils méritent des salaires supérieurs à 100 000f CFA. Madany, face à la presse, n'a pas oublié de mentionner que le chef de l'Etat doit continuer les entreprises de son prédécesseur qui leur avait promis une subvention pour la coopérative d'habitat. Vivant le ''Yonu Yokuté'' comme un ''Yonu toroxtangué'', ils rappellent qu'avec leur retard de salaire, les banques commencent à leur refuser des prêts.
Exigeant leurs arriérés de congé, ils ont brandi un préavis de grève, rappelant ramasser 1800 tonnes de déchets, par jour, sans que le maire de la ville ne propose de réponses à leurs problèmes. Aussi, appellent-ils le Président à initier un conseil interministériel sur le nettoiement.
Yandé DIOP
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

budget

AFP

Accord

Accord

AFP

Togo: la hausse des prix

Togo: la hausse des prix

AFP

Afrique du Sud: un budget très politique devant le Parlement

Afrique du Sud: un budget très politique devant le Parlement