mis à jour le

Plan de riposte contre l’Etat Macky Sall ! Le plan de Idrissa Seck et de Oumar Sarr

Pour des soucis communs de survie, le Pds et Rewmi déroulent des stratégies. Des connexions justifiées contre ce qu'ils appellent les « dérives Sall ». Par des raccourcis hors protocolaires, ces deux formations ont commencé à prendre langue. Le mercure va monter dans un pays sans régulateur...

Ce qui se susurrait depuis et que le journal avait évoqué, se précise davantage. Le Pds de Me Abdoulaye Wade et la formation politique de Idrissa Seck ont commencé à se connecter pour des objectifs communs. Des contacts discrets. Pour un retour rapide aux affaires. Des informations que le premier cercle réactif de Rewmi avait démenties de vives voix. Et comment ! Pour des nécessités politiques (biologiques ?), le Président Wade a instruit son parti -Oumar Sarr- le Pds à rechercher tous les voies et moyens, « pour arrêter les dérives de Macky Sall ». Une décision qui fait suite à l'emprisonnement de Karim Wade, soupçonné par la Crei d'enrichissement illicite et de biens mal acquis. Une situation qui donne l'insomnie à Me Wade qui était loin d'intégrer ce schéma, au lendemain de son départ de l'Etat. Pour Idrissa Seck, une telle main tendue est la bienvenue. Le leader de Rewmi qui a pris le maquis, depuis sa virulente sortie sur l'état des finances publiques, fait face aussi à des réactions plus ou moins salées du Chef de l'Etat. Refus de lui parler au téléphone, zappé du conseil de la république, ces ministres peints aux marrons de l'Apr, sa base politique secouée à Thiès, autant de raisons d'accepter cette main tendue de sa famille politique. Lui qui disait «qu'il ne faut jamais s'éloigner de sa famille politique», a des justificatifs pour couper à toute attaque. Maintenant, ce rapprochement constitue une nouvelle donne qui risque de fausser les plans de Benno et de l'Apr. Que va-t-il se passer ? Ce qui est sûr, est que cette volonté de se retrouver n'est pas pour prendre le thé. On va certainement vers un réchauffement sociopolitique avec toutes ces conséquences. De l'autre côté, l'Etat a clairement affiché son style effervescent contre tout ce qui touche à sa manière de gérer les affaires publiques. Toutefois, ce probable bras de fer entre l'Etat et l'opposition regroupée autour de ce futur cadre de concertation dont la terminologie reste encore à être définie, ralentira pas mal de secteur de l'économie. Pour qui sait, les méthodes libérales. Les socialistes dans la mouvance présidentielle en savent quelque chose. De même que le Macky.
Par Pape Amadou Gaye
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye