mis à jour le

Me El Hadji Diouf et Malick Gueye sur la sortie de Niasse «Ses propos sont inopportuns et malheureux»

La sortie de Moustapha Niasse admettant l'impuissance de l'Etat face à la flambée des prix des denrées de première nécessité a suscité une vive indignation de Me El Hadji Diouf et d'El Hadji Malick Gueye. Ils l'ont signifié, hier, lors de leur rencontre avec la presse. Ils qualifient la sortie du Président de l'Assemblée nationale, par ailleurs, N°2 du pays, de «malheureuse».

Se réclamant tous de la mouvance, Me El Hadji Diouf et El Hadji Malick Gueye, se sont offusqués de ce qu'ils ont appelé la sortie malheureuse de Moustapha Niasse sur la flambée des denrées de première nécessité. «En tant que responsable proche du chef de l'Etat, le Président de l'Assemblée nationale, de surcroit, cette sortie n'honore pas la république. Moustapha Niasse doit savoir qu'il n'est pas n'importe qui pour dire certaines choses qui ne militent pas en faveur de l'Etat» déplore l'ancien député, El Hadji Malick Gueye. Il poursuit : «il sait que les proches du chef de l'Etat se gardent de faire certaines sorties malheureuses qui peuvent lui coûter cher. Macky Sall constitue un véritable espoir pour les populations, c'est pourquoi, nous regrettons énormément sa sortie. Nous n'avions rien contre Moustapha Niasse mais, déclarant l'incapacité de l'Etat à faire face à la flambée du prix des denrées de première nécessité est inopportune et malheureuse». Me El Hadji Diouf, lui emboitant le pas, dira : «la sortie du Président de l'Assemblée nationale a découragé tous les sénégalais. Car aujourd'hui, tout le monde s'est rendu à l'évidence que la vie devient, de plus en plus, chère au Sénégal. Au moment où le chef de l'Etat élu pour venir au bout des aspirations des populations doit prendre toutes les mesures qui s'imposent pour réduire le coût très élevé de la vie, conformément à ses promesses de campagne, Moustapha Niasse, pour qui nous avons beaucoup de respect, tue l'espoir des Sénégalais, en déclarant que l'Etat est impuissant face à la flambée des prix des denrées de première nécessité, tel que le riz». Poursuivant, il s'offusquera : «l'Etat ne doit pas se montrer impuissant et incapable devant la cherté de la vie. Nous avons élu Macky Sall pour diminuer les souffrances des Sénégalais. Il faut qu'il débloque les milliards allant jusqu'à subventionner d'une manière substantielle le riz, afin que les populations l'achète moins cher. Nous demandons à Macky Sall, s'il veut un deuxième mandat, de procéder à la réduction du prix des denrées de première nécessité. Ce qu'a dit Moustapha Niasse n'engage pas le chef de l'Etat. S'il perd le combat contre la vie chère, il va échouer». A noter que c'est en marge de la première réunion du Réseau des femmes parlementaires de la francophonie, que le Président de l'Assemblée nationale s'est exprimé sur la baisse des prix des denrées de première nécessité.
Sekou Dianko DIATTA
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye