mis à jour le

SAINT-LOUIS : RENCONTRE DES PRODUCTEURS ET ACTEURS DE LA FILIERE RIZ PINORD veut relever le défi sur la mauvaise commercialisation du riz


Les producteurs de la vallée du fleuve Sénégal se sont rencontrés hier à Saint-Louis pour prendre des mesures sur la bonne commercialisation du riz qui, depuis certains temps, pose problème aux producteurs. Selon Djibril Diao, président de la plate forme des initiatives du Nord, organisateur de l'atelier, « cette rencontre permettra de relever quelques difficultés et de tirer des conclusions qui permettront aux producteurs de la vallée du fleuve Sénégal de mieux s'orienter pour mieux commercialiser leurs produits ».
Le président de la plate forme des initiatives du Nord a exprimé ses inquiétudes sur les stratégies développées pour une bonne commercialisation du riz. «Vous savez que la production, du riz dans la valle du fleuve Sénégal est une activité importante. Au niveau de la production, il y a de gros efforts qui ont été faits. Mais, nous avons constaté, depuis l'année dernière, quelques contraintes de commercialisation», a déclaré Djibril Diao, le président de la plate forme des initiatives du Nord (PINORD). Pour lui, l'une des cause de ce problème est le manque de communication et de dialogue entre les producteurs. «Il y avait plusieurs stratégies qui étaient mises en ½uvres mais, nous avons constaté qu'aucune stratégie n'a eu les résultats escomptés. Il fallait revoir tout en présence des acteurs. Nous tenterons de discuter en termes de perspectives. Il est important de la part de la production de la vallée du fleuve Sénégal», a indiqué M. Diao.
Pour la plate forme des initiatives du Nord, l'exploitation des producteurs doit cesser. «La réalité, c'est qu'il y a beaucoup de problèmes sur la commercialisation et il faut des solutions. La première, c'est la concertation des acteurs et que l'Etat joue son rôle d'encadreur. Les campagnes se chevauchent. Il n'y a pas à proprement dit un fonds de commercialisation. Les producteurs vont perdre beaucoup de temps à dénouer la campagne. En réalité, les dispositions sur les prix ne seront jamais respectées et les véritables acteurs ne participent pas à ces rencontres. Avant chaque campagne, on doit se réunir sur la structure des coûts. Aujourd'hui, ce que nous constatons, c'est que en réalité, le producteur gagne moins, malgré ses risques en terme financier et climatique. Ce n'est pas équitable. Nous voulons que ces dispositions soient changées, de sorte que les prix que nous proposons soient très rémunérateurs», a précisé Djibril Diao.
Ousseynou Diop
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Saint-Louis

AFP

Sénégal: Saint-Louis débute son festival de jazz sous haute surveillance

Sénégal: Saint-Louis débute son festival de jazz sous haute surveillance

AFP

Sénégal: mesures pour que Saint-Louis reste au  patrimoine mondial

Sénégal: mesures pour que Saint-Louis reste au patrimoine mondial

AFP

Sénégal: levée de l'interdiction du festival de jazz de Saint-Louis

Sénégal: levée de l'interdiction du festival de jazz de Saint-Louis

rencontre

AFP

Rencontre entre le dalaï lama et le président du Botswana en août

Rencontre entre le dalaï lama et le président du Botswana en août

AFP

Macron au Maroc pour une première rencontre avec le roi Mohammed VI

Macron au Maroc pour une première rencontre avec le roi Mohammed VI

AFP

Niger : Issoufou a rencontré les dirigeants des étudiants mécontents

Niger : Issoufou a rencontré les dirigeants des étudiants mécontents

filière

AFP

Côte d'Ivoire: la filière cacao en difficultés

Côte d'Ivoire: la filière cacao en difficultés

Actualités

Filière café-cacao en RCI : Un arrière-goût amer pour d’anciens barons

Filière café-cacao en RCI : Un arrière-goût amer pour d’anciens barons

Actualités

Procès filière café-cacao : Après les "ouvriers agricoles", "les propriétaires terriens" ?

Procès filière café-cacao : Après les "ouvriers agricoles", "les propriétaires terriens" ?