mis à jour le

La place Wara Wara à Bobo-Dioulasso : Un espace sacré à plus d'un titre

Elle est mythique selon les anciens. Autrefois seul espace vide de Sya, la place wara wara fut pendant longtemps un point de convergence pour les habitants de Bobo-Dioulasso. Aujourd'hui encore, cette place sert de sanctuaire pour les musulmans et pour la pratique de rites en la mémoire des femmes mortes en couche.

Située à Dioulasso Ba, en plein milieu de Bobo-Dioulasso, la place Wara Wara est plus connue de la jeune génération pour être le lieu de convergence des fidèles musulmans pendant les fêtes de Tabaski et du Ramadan. Ces fêtes passées, la place reste attractive grâce aux tournois de football qui s'y déroulent mais, du temps des anciens, ce terrain de sport improvisé était considéré comme un don de dieu.

Selon un proche de sa Majesté M'Pa Yacouba Sanou, Chef suprême des Bobo Madare, il fut un temps où la place Wara Wara était le seul espace vide de Bobo-Dioulasso ; on y trouvait que des pierres blanches. A l'époque, elle servait de point de rencontre pour les guerriers qui partaient ou revenaient des combats. Aussi, la place wara wara était le lieu d'accueil des étrangers, des messagers des autres tribus et de dialogue social bien avant l'avènement de la colonisation. Avec le temps et l'avènement de l'islam, l'endroit est devenu le site qui abrite les prières des fêtes du ramadan et de la tabaski.

Malgré son « islamisation », la place Wara wara sert encore pour les rites traditionnels. C'est sur ce terrain que l'on effectue les sacrifices pour la mémoire des femmes mortes en couches. Ainsi, tout comme Dioulasso-Ba, tous les villages Bobo sous l'autorité du Chef des Bobos Madare ont quatre jours pour effectuer des sacrifices à un certain moment de l'année. Des particuliers en quêtes de bénédiction peuvent également interpeller leur Dieu en faisant des sacrifices sur la place place Wara Wara.

Ousseni Bancé

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

Bobo-Dioulasso

Bukina Faso

Le Burkina Faso vit-il son «printemps arabe»?

Le Burkina Faso vit-il son «printemps arabe»?

Banditisme

Bobo-Dioulasso n'est plus une ville sûre

Bobo-Dioulasso n'est plus une ville sûre

Actualités

Bobo-Dioulasso : La détresse des industriels

Bobo-Dioulasso : La détresse des industriels

espace

On a marché sur la Lune

Ils rêvent d'être les premiers noirs africains envoyés dans l'espace

Ils rêvent d'être les premiers noirs africains envoyés dans l'espace

Actualités

Walid Zarrouk met en garde contre un attentat dans un espace commercial de la capitale

Walid Zarrouk met en garde contre un attentat dans un espace commercial de la capitale

22 Septembre

Espace sahélo-saharien : La crise malienne débattue en réunion

Espace sahélo-saharien : La crise malienne débattue en réunion

sacré

AFP

Le festival de Carthage sacre

Le festival de Carthage sacre

AFP

Ligue des champions d'Afrique: premier sacre pour Mamelodi Sundowns

Ligue des champions d'Afrique: premier sacre pour Mamelodi Sundowns

AFP

Cinéma africain: le film marocain "Fièvres" sacré au Fespaco

Cinéma africain: le film marocain "Fièvres" sacré au Fespaco