SlateAfrique

mis à jour le

L'Afrique du Sud à l'aide de Gaza

Fin mai 2011, une vingtaine de bateaux du monde entier prendront le large pour tenter de forcer le blocus de la bande de Gaza. Cette nouvelle flottille est censée partir le 31 mai, date anniversaire de l’attaque par Tsahal de la première flottille de la paix et du Mavi Marmara, ce navire humanitaire battant pavillon turc qui avait compté neuf morts parmi ses rangs. Cette attaque disproportionnée largement condamnée par l’opinion internationale n’a pas découragé les militants des droits de l’homme qui combattent un blocus réduisant la population gazaouie à une vie de misère.

L’Afrique n’est pas en reste: des organisations musulmanes sud-africaines préparent un convoi qui doit traverser le continent et rallier la deuxième flottille. La Fondation Al-Quds et le Muslim Judicial Council sont à l’initiative de cette démarche. De nombreuses organisations, radios, fondations caritatives, écoles et universités musulmanes ont rejoint le mouvement. Le convoi partira du Cap à la fin du mois de juin et passera par le Zimbabwe, la Zambie, le Malawi, la Tanzanie, le Kenya, l’Ouganda, le Soudan et l’Egypte. Les biens matériels seront ensuite embarqués dans un bateau probablement amarré au port égyptien d’El-Arish.

Nul doute qu’Israël verra d’un mauvais œil cette intervention sud-africaine. Le thème de l’apartheid est devenu l’antienne d’un discours qui assimile la situation des Arabes en Israël avec celle des noirs en Afrique du Sud avant 1991.

Aussi, le point de départ de ce convoi est hautement symbolique. En deux mois, il va traverser le continent du Sud au Nord pour atteindre Gaza au mois d’août, date à laquelle tombe le ramadan cette année. L'ONG israélienne Meir Amit Intelligence and Terrorism Information Center a exprimé ses inquiétudes de voir des terroristes islamistes soudanais se greffer au convoi lors de son passage par le Soudan. En effet, le 6 avril 2011 une attaque aérienne attribuée à Israël a tué un leader du Hamas qui se trouvait au Soudan.

Le Premier ministre Israélien, Benyamin Nétanyahou, a exprimé lui aussi ses craintes:

«Il ne s'agit pas d'une flottille de paix mais d'une provocation délibérée, visant à mettre le feu aux poudres dans cette partie de la région.»

La France enverra également un bateau pour Gaza, qui se joindra à la flotille internationale. 

Lu sur Zambian Watchdog